Super Heavy/Starship

Super Heavy/Starship
Prototype (matricule SN8) du Starship sur son pas de tir
Prototype (matricule SN8) du Starship sur son pas de tir
Données générales
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Constructeur SpaceX
Premier vol 2021 (prévu)
Statut En développement
Hauteur 122 m
Diamètre m
Masse au décollage 5 000 tonnes
Étage(s) 2
Poussée au décollage 72 MN
Base(s) de lancement LC-39A
Boca Chica (Texas)
Charge utile
Orbite basse 100+ tonnes
Transfert géostationnaire (GTO) 21 tonnes
Motorisation
Ergols Oxygène liquide / Méthane liquide
1er étage 28 Raptor
2e étage 6 Raptor
Missions
Transport Terre-Lune,
Transport intercontinental,
Colonisation de Mars,
Transport interplanétaire,
Tourisme spatial,

La fusée Super Heavy/Starship (soit le nom du premier étage suivi de celui du second), anciennement appelée Big Falcon Rocket ou BFR, est un lanceur orbital super-lourd actuellement en cours de développement par SpaceX, visant une capacité de transport de 100 tonnes de charge utile en orbite basse[1]. Ce nouveau lanceur, qui a la particularité d'être entièrement réutilisable, doit jouer un rôle central dans les ambitions de la compagnie pour la colonisation de Mars. Il vise également à lancer des satellites vers l'orbite basse ou géostationnaire, et pourrait à terme remplacer les fusées Falcon 9 et Falcon Heavy pour devenir le principal lanceur de SpaceX[2]. L'usage du lanceur comme moyen de transport intercontinental est également envisagé[3].

Le Starship est annoncé en septembre 2017 à l'occasion du Congrès international d'astronautique[4], et un premier prototype de vol, le Starhopper, est construit en 2019. Elon Musk, le chef exécutif de SpaceX, espère pouvoir effectuer son premier lancement orbital fin 2021, et atterrir sur Mars en 2024, lors d’une mission non habitée[5].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Starship[modifier | modifier le code]

Starship constitue l'étage supérieur de la fusée Super Heavy/Starship. Il mesure 50 mètres de haut et 9 mètres de diamètre pour une masse de 1200 tonnes au décollage[1], et est entièrement construit en acier inoxydable. Il est propulsé par 6 moteurs-fusées Raptor (3 optimisés pour le vide et 3 optimisés pour le vol atmosphérique) brûlant un mélange d'oxygène liquide et de méthane liquide. Il est de plus conçu pour retourner sur Terre après sa mission, en contrôlant sa trajectoire à l'aide d'aérofreins avant d'atterrir verticalement à l'aide de ses moteurs, rendant le véhicule réutilisable.

Starship est prévu pour être décliné en 4 versions.

Starship Cargo[modifier | modifier le code]

La version Starship Cargo, qui est la première version développée, est principalement destinée au lancement de satellites en orbite terrestre. Elle est capable d'envoyer une charge utile de 100 tonnes en orbite basse et de 26 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Elle est équipée d'une coiffe en clapet pouvant se refermer avant le retour sur Terre haute de 17 mètres pour un volume total de 1 100 m3, et équipée pour les lancements multiples. SpaceX prévoit d'utiliser cette version pour lancer un grand nombre de satellites d'une constellation (en particulier les satellites de la constellation Starlink appartenant à SpaceX) en un seul vol, pour effectuer des lancements triples en orbite de transfert géostationnaire[6], ou pour transporter des charges utiles très volumineuses ou très massives.

Starship Crew[modifier | modifier le code]

La version Starship Crew, destinée au vol habité, doit être développée dans un second temps une fois que la version cargo aura effectué suffisamment de vols pour prouver sa fiabilité[7]. SpaceX ambitionne à terme d'utiliser cette version pour transporter jusqu'à 100 passagers vers l'orbite terrestre, la Lune ou Mars[6].

Starship Tanker[modifier | modifier le code]

La version Starship Tanker est conçue dans le but de transférer du carburant vers d'autres vaisseaux Starship. La possibilité d'effectuer des ravitaillements en orbite devrait fortement augmenter la capacité d'emport du Starship vers la Lune ou Mars, et est nécessaire aux vols cargos ou habités vers ces destinations[8].

Starship Lunar[modifier | modifier le code]

Le Starship Lunar est une variante du Starship spécialisé dans le transport de cargo et d'équipage vers le sol lunaire. En , il est sélectionné par la NASA pour être l’un des trois systèmes étudiés dans le cadre du projet d’atterrisseur lunaire (Human Landing System) du programme Artemis[9]. Il est également envisagé comme transport de marchandises vers le sol lunaire dans le cadre du programme CLPS[10]. Contrairement aux autres versions du Starship, il n'est pas destiné à retourner sur Terre, et n'est équipé ni de système de protection thermique, ni de surfaces de contrôle aérodynamiques[11].

Super Heavy[modifier | modifier le code]

Comparatif de taille des fusées de lancement ultra-lourd (+ de 50 Tonnes)

Super Heavy constitue le premier étage de la fusée Super Heavy/Starship. Il prend la forme d'un cylindre de 72 mètres de haut et de 9 mètres de diamètre pour une masse au décollage de 3 600 tonnes[1]. Il est construit en acier inoxydable et est propulsé par 28 moteurs Raptor alimentés par un mélange d'oxygène et de méthane liquide, développant au total une poussée de 72 MN. Tout comme Starship, Super Heavy est entièrement réutilisable. Son plan de vol devrait être très similaire à celui d'un premier étage de Falcon 9, dont il reprend d'ailleurs la silhouette, en particulier les aérofreins grillagés servant à contrôler la redescente avant un atterrissage propulsif sur terre ou sur une barge en mer.

Prototypes[modifier | modifier le code]

Les premiers essais ont commencé avec la construction d'un réservoir en fibre de carbone. En 2018, SpaceX a changé radicalement la conception du vaisseau et a opté pour une construction en acier inoxydable cryorésistant[12] (dont la résistance augmente aux basses températures) et pour l'utilisation d'un bouclier thermique constitué de tuiles thermiques hexagonales en céramique.

Starhopper[modifier | modifier le code]

Le prototype de test Starhopper

Le premier prototype, appelé Starhopper, a permis d'effectuer les premiers tests d'atterrissage du Starship, et de tester en vol une partie des sous-systèmes. La construction est effectuée en plein air sur le site de Boca Chica à partir de , et le prototype est complété en [13]. Le véhicule, construit en acier inoxydable, a un diamètre de 9 mètres et une hauteur de 39 mètres[14],[15].

Le 11 mars 2019, le premier moteur Raptor est livré sur le site et le prototype est transféré sur l'aire de vol[16]. Deux vols attachés ont lieu en suivis de nombreux allumages statiques en juin et juillet 2019 afin de régler divers problèmes sur les moteurs Raptor[17]. Le 25 juillet 2019, SpaceX tente de faire décoller son prototype de Starhopper pour une mission de test destinée à faire voler le véhicule à 20 mètres d'altitude. A cause d'une pression trop forte dans les réservoirs, le lancement est annulé à T + 2 s après l'allumage du moteur[18]. Le lendemain, le Starhopper effectue son premier vol à 20 m de hauteur, réalisant un vol stationnaire de quelques secondes avant de se poser en toute sécurité[19].

Le 26 août 2019, un vol d'une altitude de 150 mètres est annulé à cause d'un dysfonctionnement du système d'allumage des moteurs. Le lendemain, Starhopper réalise ce vol pour se poser automatiquement 200m plus loin[20].

Le nez du Starship Mk1

Starship Mk1 et Mk2[modifier | modifier le code]

En débute la construction de deux prototypes du vaisseau, appelés Starship Mk1 et Starship Mk2. Les deux prototypes sont construits simultanément, l'un à Boca Chica au Texas, l'autre à Cocoa Beach en Floride, mettant en compétition les deux équipes de SpaceX[21]. Ce sont les premiers prototypes à taille réelle du Starship, mesurant 9 mètres de diamètre et 50 mètres de haut pour une masse à vide de 200 tonnes, et équipés d'un nez et de volets aérodynamiques[22].

Le Starship Mk1 est achevé en septembre 2019, et sert de maquette pour la présentation des nouveautés du Starship par Elon Musk le 28 septembre. Elon Musk annonce lors de cette présentation qu'il prévoit d'effectuer un vol à 20 km d'altitude avant la fin de l'année[23]. Le prototype est ensuite désassemblé et amené sur le site de lancement le 30 octobre 2019, afin de débuter sa phase de test en vue de son vol à haute altitude[24]. Il est détruit le 20 novembre 2019 lors d'un test de pressurisation[25].

Suite à l'échec du Mk1, la construction du Starship Mk2 est arrêtée, et le prototype est démantelé en juillet 2020[26]. Malgré leur échec, ces deux exemplaires ont permis à SpaceX d'améliorer ses techniques de construction, notamment concernant les anneaux d'acier inoxydable et les soudures.

Prototypes de construction[modifier | modifier le code]

Nom Début de la construction Désaffecté Chantier de construction Statut Vols Notes
Prototype

Starhopper

Décembre 2018 Août 2019 Boca Chica, Texas Retraité 3 /
Starship

Mk1

Novembre 2019 Détruit 0 Le 20 novembre 2019, le prototype Starship Mk1 a explosé lors d'un test de pressurisation à l'azote liquide. Ce sont les soudures du dôme supérieur qui ont lâché provoquant ainsi la rupture du réservoir. Il avait auparavant servi de maquette à échelle 1 pour la présentation du projet par Elon Musk.
Starship

Mk2

Mai 2019 Juillet 2020 Cocoa, Floride Abandonné N'a jamais été achevé. Aperçu en cours de démantèlement fin juillet 2020.
Starship

Mk4

Octobre 2019 Novembre 2019 Stade d'achèvement inconnu, présumé non assemblé (seuls certains composants ont été fabriqués).
Starship

SN1

Février 2020 Boca Chica, Texas Détruit Détruit lors d'un test de pressurisation à l'azote liquide le 28 février 2020. Rupture au niveau du dôme de poussée qui a fait "décoller" le véhicule de quelques mètres avant que celui-ci ne retombe et n'explose totalement.
Starship

Test Tank

SN2

Février 2020 Mars 2020 Retraité N/A Désigné SN2 mais n'était qu'un réservoir à échelle réduite utilisé pour tester les procédés de soudure sur la rondelle de poussée. Le 8 mars 2020, il subit un test de pressurisation à l'azote liquide qu'il réussit. Pendant ce test, des vérins simulent l'action de 3 moteurs sur la rondelle de poussée.
Starship

SN3

Mars 2020 Avril 2020 Détruit 0 Il a été détruit le 3 avril 2020, lors du test de pressurisation à l'azote liquide des réservoirs, en raison d'une erreur de configuration. En effet, le réservoir inférieur (oxygène) a été dépressurisé tandis que celui du dessus (méthane) était plein d'azote. De ce fait le véhicule s'est effondré sur lui-même ne pouvant supporter cette masse supplémentaire. A noter que la jupe a été réutilisée sur SN4.
Starship

SN4

Mai 2020 Détruit le 29 mai 2020 après avoir réalisé avec succès 2 tests de pressurisation à l'azote liquide, à 2 pressions différentes et 5 tirs statiques avec 2 moteurs différents. Lors d'un test des systèmes de déconnexion rapide après le 5e tir statique, une fuite a causé la destruction du véhicule et de sévères dommages à la structure de lancement.
Starship

SN5

Avril 2020 N/A En cours de vérification / réparations 1 Soumis avec succès à un test de pressurisation des réservoirs à l'azote, puis à un test de mise à feu statique de son moteur Raptor SN27 unique. Il est le premier prototype de taille réelle à avoir réussi un vol à 150 m de hauteur le 4 août 2020, après 2 tentatives avortées[27].
Starship

SN6

Mai 2020 N/A A subi avec succès le test de pressurisation des réservoirs à l'azote, puis un test d'allumage statique de son unique moteur Raptor le 24 août 2020[28]. Le 3 septembre 2020, il a effectué avec succès un vol à 150 m d'altitude.
Starship

Test Tank

SN7

Juin 2020 Détruit N/A Désigné SN7, mais n'était qu'un réservoir d'essai en inox 304L à petite échelle. Le 15 juin 2020, lors d'un premier test, le réservoir n'a pas éclaté, mais a commencé à fuir à une pression de 7,6 bars[29]. Après réparations, le réservoir a été testé jusqu'à destruction le 23 juin 2020.
Starship

Test Tank

SN7.1

Juillet 2020 Septembre 2020 Nouveau réservoir d'essai en inox 304L construit pour tester l'alliage jusqu’à la destruction avec la simulation de la poussée des moteurs Raptors en parallèle. Le réservoir a été testé jusqu'à destruction le 23 septembre 2020.
Starship

SN8

N/A En test 0 SN8 est le premier prototype équipé de volets de corps, d'un cône aérodynamique et de trois moteurs. Il réussit les tests de pressurisation des réservoirs à l'azote, puis à la mi-octobre 2020 la mise à feu statique de ses trois moteurs. Son cône est assemblé aux réservoirs avant qu'une seconde mise à feu statique ne soit effectuée avec succès début novembre[30]. Quelques jours plus tard, une mise à feu supplémentaire endommage l'un des moteurs qui doit être remplacé. Une 4e mise à feu statique est effectuée avec succès le 25 novembre. Le prochain objectif est maintenant un vol de 15 km d'altitude.
Starship

SN9

Août 2020 N/A En construction Actuellement empilé dans la Highbay.
Starship

SN10

Septembre 2020 N/A Actuellement en cours d'assemblage dans la Midbay.
Starship

SN11

N/A /
SuperHeavy BN1 N/A Premier prototype de Super Heavy. Il pourrait fonctionner avec seulement 2 moteurs Raptor. Actuellement en cours d'assemblage dans la Highbay[31].
Starship

SN12

N/A /
Starship

SN14

Octobre 2020 N/A /
Starship

SN15

Novembre 2020 N/A /
Starship SN13 /
Starship SN8 Complet avec les 3 Moteur Raptor et le Nez

Les prototypes Mk1, SN1 et SN3 ont tous subi des échecs lors des tests de remplissage et de mise sous pression des réservoirs.

Le prototype SN4 est le premier prototype de taille réelle à passer les tests de mises sous pression des réservoirs le 27 avril 2020. Par la suite, il réussit également plusieurs mises à feu statiques avec son unique moteur Raptor. Toutefois, SN4 est détruit dans une explosion le 29 mai 2020 à la suite d'une fuite de carburant après un test de mise à feu statique[32].

Bien que la construction du prototype suivant, SN5, soit alors quasiment terminée, les premiers essais de remplissage de ses réservoirs n'ont lieu qu'un mois et demi plus tard, temps nécessaire à la réparation des installations aux sol endommagées par l'explosion de SN4. Une étape majeure est franchie le 4 août 2020 avec le premier vol d'un prototype de Starship à échelle réelle, en l'occurrence SN5, à une altitude de 150m. Par la suite, SN5 est transporté du site de lancement au site de construction pour inspection (avec potentiellement un deuxième vol à la clef). Pendant ce temps, SN6, un prototype identique à SN5, fait le trajet inverse dans l'objectif de réaliser lui aussi un vol à la même altitude. Celui-ci est accompli le 3 septembre 2020 et est de nouveau un succès. SN6 est alors lui aussi transporté au site de construction pour inspection. Dans l'intervalle entre les vols de SN5 et SN6, un prototype de réservoir à échelle réduite, appelé SN7, et construit dans un nouvel alliage d'acier 304L (les prototypes précédents étant fabriqués en acier 301L), est testé jusqu'à la destruction. Les résultats étaient encourageant, c'est pour cette raison qu'un deuxième prototype semblable à SN7 bien que plus grand dénommé SN7.1 est assemblé après le vol de SN6 et est lui aussi testé jusqu'à la destruction, en ayant résisté à une pression plus élevée que tout autre prototype avant lui. En parallèle, la construction d'un prototype complet en acier 304L, SN8, se poursuit. Ce dernier se voit équipé de volets aérodynamiques et d'un nez, ce qui le rend bien plus proche du produit final que ne l'étaient les prototypes précédents.

Missions[modifier | modifier le code]

Le lanceur Starship a pour ambition de remplacer tous les véhicules spatiaux actuels de SpaceX. En effet, d'après Elon Musk, le coût d'un lancement du Starship sera à terme inférieur au coût de lancement d'une Falcon 9, voire d'une Falcon 1. Ceci est en partie dû à la réutilisation de tous les étages de Starship/Superheavy, mais également à l'atterrissage du lanceur sur son pas de tir pour un nouveau départ rapide et à sa construction en acier inoxydable.

Les missions seront les suivantes :

  • Lancement de satellites
  • Ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) en consommables
  • Transport de personnel à destination de l'ISS
  • Desserte de la Lune pour des missions habitées de longue durée
  • Vols suborbitaux intercontinentaux commerciaux de transport de passagers : deux villes éloignées pourraient être reliées en moins d'une heure
  • Exploration habitée de Mars
  • Exploration du Système solaire (lunes de Jupiter et Saturne dont Titan)
  • Évacuation des débris orbitaux. Elon Musk a émis l'idée de se servir de ces vaisseaux vides après-mission comme éboueurs de l'espace. Lors de son retour sur Terre, le vaisseau permet de récupérer et ramener sur terre 150 tonnes de débris collectés en orbite basse.

En octobre 2018, l'armée de l'air américaine annonce considérer Starship pour le transport de matériel militaire dans l'espace. Outre les opérations de fret, elle envisage le positionnement d'équipement en orbite, qui seraient alors prêt à être largués sur Terre[33],[34],[35].

Vols d'essai suborbitaux[modifier | modifier le code]

Vol n° Date Véhicule Site de lancement Altitude maximum Durée Résultat
1 5 avril 2019 Starhopper Boca Chica, Texas 1 m Succès
2 25 juillet 2019 Starhopper Boca Chica, Texas 20 m ~ 22 secondes Succès
3 27 août 2019 Starhopper Boca Chica, Texas 150 m ~ 57 secondes Succès
4 4 août 2020 Starship SN5 Boca Chica, Texas 150 m ~ 45 secondes Succès
5 3 septembre 2020 Starship SN6 Boca Chica, Texas 150 m ~ 50 secondes Succès
6 2 décembre ou 3 décembre ou 4 décembre 2020 Starship SN8 Boca Chica, Texas 15 km Prévu

Vols orbitaux proposés[modifier | modifier le code]

Date et heure (UTC) Equipage Véhicule Site de lancement Charge utile/Mission Orbite/Destination
2021 N/A Starship Boca Chica TBA TBA
Premier vol orbital.
2021 N/A Starship cargo TBA TBA TBA
Premier vol commercial.
2022 (à déterminer) N/A Starship TBA TBA Alunissage
2022 Starship cargo Atterrissage sur Mars
2023 Yusaku Maezawa et Autre Starship crew Projet DearMoon Trajectoire de retour libre lunaire
2024 N/A Starship cargo TBA Atterrissage sur Mars
2027 TBA Starship crew

Projet DearMoon[modifier | modifier le code]

En septembre 2018, SpaceX a annoncé la signature d'un contrat pour faire voler un groupe de passagers privés autour de la Lune à bord du Starship[36]. En plus des pilotes, ce survol lunaire sera animé par Yusaku Maezawa[37], qui invitera 6 à 8 artistes à le suivre autour de la Lune en 2023[38]. Le temps de voyage prévu est de 6 jours environ[37],[38].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Starship », sur spacex.com
  2. (en-US) Darell Etherington, « Elon Musk says Starship is now SpaceX’s top priority », sur TechCrunch, (consulté le 18 octobre 2020)
  3. (en-US) « Elon Musk Says SpaceX's Giant Mars Rocket Could Fly Passengers Around Earth », sur space.com,
  4. (en-US) « Musk unveils revised version of giant interplanetary launch system - SpaceNews.com », SpaceNews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  5. (en) Hanneke Weitering, « Elon Musk says SpaceX's 1st Starship trip to Mars could fly in 4 years », sur Space.com, (consulté le 18 octobre 2020)
  6. a et b (en) « Starship Users Guide », sur spacex.com, (consulté le 27 octobre 2020)
  7. (en) Michael Sheetz, « Elon Musk says SpaceX's Starship rocket will launch 'hundreds of missions' before flying people », sur CNBC, (consulté le 28 octobre 2020)
  8. (en-US) Eric Berger, « NASA agrees to work with SpaceX on orbital refueling technology », sur Ars Technica, (consulté le 28 octobre 2020)
  9. Erin Mahoney, « NASA Selects Blue Origin, Dynetics, SpaceX for Artemis Human Landers », sur NASA, (consulté le 28 octobre 2020)
  10. (en-US) Stephen Clark, « SpaceX offering Starship to NASA for lunar landing missions », sur spaceflightnow.com, (consulté le 28 octobre 2020)
  11. (en-US) Matt Williams, « How SpaceX is Changing Starship to be Able to Land on the Moon », sur Universe Today, (consulté le 28 octobre 2020)
  12. (en) Eric Ralph, « SpaceX goes all-in on steel Starship, scraps expensive carbon fiber BFR tooling », sur teslarati.com, (consulté le 6 juillet 2020)
  13. (en) Mike Wall, « SpaceX Finishes Building 'Starship' Hopper Prototype (Photo) », sur Space.com, (consulté le 27 septembre 2020)
  14. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX CEO Elon Musk: Starship prototype to have 3 Raptors and "mirror finish" », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  15. (en-US) Eric Berger, « Here’s why Elon Musk is tweeting constantly about a stainless-steel starship », sur Ars Technica, (consulté le 13 mars 2019)
  16. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX begins static Starhopper tests as Raptor engine arrives on schedule », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  17. (en) Mike Wall, « SpaceX's Starhopper Prototype to Make 1st Untethered Hop Soon, Musk Says », sur Space.com, (consulté le 27 septembre 2020)
  18. (en) « SpaceX's Starhopper aborts first free flight after igniting Raptor engine, catching fire [updated] », sur TESLARATI, (consulté le 29 juin 2020).
  19. (en) « SpaceX's Starhopper nails first untethered flight as CEO Elon Musk teases next test », sur TESLARATI, (consulté le 29 juin 2020).
  20. « SpaceX fait décoller Starhopper et teste son moteur Raptor », sur www.lesnumeriques.com, (consulté le 28 août 2019)
  21. (en-US) Tyler Gray, « SpaceX ramps up operations in South Texas as Hopper tests loom », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  22. (en) Mike Wall, « Elon Musk Just Dropped More Tantalizing Details About SpaceX's Starship Prototype », sur space.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  23. (en-US) Stephen Clark, « Elon Musk wants to move fast with SpaceX’s Starship – Spaceflight Now », sur spaceflightnow.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  24. (en-US) Chris Bergin, « Starship Mk1 arrives at launch site ahead of flight test », sur nasaspaceflight.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  25. (en) Mike Wall, « SpaceX's 1st Full-Size Starship Prototype Suffers Anomaly in Pressure Test », sur space.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  26. (en) Eric Ralph, « SpaceX scraps Florida Starship Mk2 prototype », sur teslarati.com, (consulté le 30 octobre 2020)
  27. (en) NASASpaceflight, « 150m vol », sur twitter.com,
  28. https://twitter.com/NASASpaceflight/status/1297696289778552832?s=20
  29. « https://twitter.com/elonmusk/status/1272651781630095360 », sur Twitter (consulté le 6 septembre 2020)
  30. (en) Eric Ralph, « SpaceX Starship wraps up nosecone ‘cryo proof’ and first of several Raptor static fires », sur teslarati.com, (consulté le 12 novembre 2020)
  31. (en) Eric Ralph, « SpaceX begins assembling first Starship Super Heavy booster in South Texas », sur teslarati.com, (consulté le 12 novembre 2020)
  32. (en) Amy Thompson, « SpaceX Starship SN4 prototype explodes in dramatic fireball », sur teslarati.com, (consulté le 6 juillet 2020)
  33. (en-US) « US Air Force Talks SpaceX BFR for going anywhere on earth in under an hour - NextBigFuture.com US Air Force Talking to SpaceX about Space Cargo », NextBigFuture.com,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2018)
  34. (en-US) « The Air Force Is Actually Considering Rocket Launches to Move Cargo Around the Globe », Popular Mechanics,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2018)
  35. (en-US) Jeff Martin, « US Air Force explores space-based cargo operations, confirms talks with SpaceX », Defense News,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2018)
  36. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX has signed a private passenger for the first BFR launch around the Moon », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  37. a et b SpaceX, « First Private Passenger on Lunar Starship Mission », (consulté le 13 mars 2019)
  38. a et b (en) « #dearMoon », sur #dearMoon (consulté le 13 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]