Longue Marche 9

Longue Marche 9 (en chinois : 长征九号 ; pinyin : chángzhēng jiǔ hào ou CZ-9) est un projet de lanceur super lourd (70 à 130 tonnes en orbite basse) de la République populaire de Chine qui pourrait être développé pour lancer des missions avec équipage vers la Lune.

Ce projet, dont les caractéristiques ne sont pas communiquées, reste en phase d'étude. Le , Wu Yanhua, administrateur adjoint de l’agence spatiale chinoise (CNSA), annonce qu'il est en bonne voie et qu'il devrait être prochainement approuvé officiellement[1].

Le premier vol pourrait avoir lieu en 2030.

Tableau comparatif de neuf lanceurs super lourds, classés par hauteur. Certains sont déjà opérationnels, d'autres, dont le Longue Marche 9 (le 4e à partir de la gauche), sont encore à l'état de projet.

Historique[modifier | modifier le code]

Longue Marche 9 est un projet de lanceur super lourd que la Chine envisage de développer pour permettre à un équipage de se poser sur le sol de la Lune. L'Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) a retenu deux configurations, toutes deux capables de placer environ 130 tonnes en orbite basse, soit une capacité équivalente à celle de la fusée Saturn V du programme Apollo.

Des travaux préliminaires ont été engagés pour développer les moteurs-fusée qui doivent propulser le lanceur. Deux moteurs sont à l'étude à l'Institut de la propulsion aérospatiale de Pékin rattaché à CALT : l'YF-650, un moteur à ergols liquides brûlant un mélange de kérosène-oxygène liquide de la classe du F-1 américain (650 tonnes de poussée) et l'YF-220 un moteur brûlant un mélange hydrogène liquide-oxygène liquide d'une poussée de 200 tonnes.

Selon des estimations fin 2014, alors que le projet est à l'état d'études, le premier vol est prévu en 2028 ; en , la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine annonce comme date 2030[2].

Les ingénieurs étudient également une version plus légère capable de placer 70 tonnes en orbite basse, similaire au bloc 1 du lanceur américain Space Launch System en cours de développement[3].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Deux configurations sont envisagées. Elle se distinguent essentiellement par les propulseurs d'appoint qui sont à ergols liquides (A) dans un cas et à propergol solide dans l'autre (B). La première configuration aurait la préférence des ingénieurs chinois[réf. nécessaire].

Comparaison des deux configurations[4].
A B
Charge utile orbite basse 130 tonnes 133 tonnes
hauteur 98 m. 101–108 m.
Poussée au lancement 5 200 tonnes 5 000 tonnes
Propulseurs d'appoint
Nombre propulseurs d'appoint 4 4
Poussée totale 2 600 tonnes 4 000 tonnes
Propulsion 4 × YF-650 Propergol solide
Masse propergol 1 280 tonnes 2 300 tonnes
Premier étage
Diamètre 89 m
Masse propergol 1 756 tonnes 1 000 tonnes
Propulsion 4 × YF-650 5 × YF-220
Poussée totale 2 600 tonnes 1 000 tonnes
Deuxième étage
Diamètre 89 m
Masse propergol 500 tonnes 200 tonnes
Propulsion 2 × YF-220 1 × YF-220
Poussée totale 400 tonnes 200 tonnes

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]