Zéphyr (fusée)

Zéphyr
Vue d'artiste du lanceur Zéphyr
Vue d'artiste du lanceur Zéphyr
Données générales
Pays d’origine Drapeau de la France France
Constructeur Venture Orbital Systems
Premier vol 2024
Statut En développement
Hauteur 12,3 m
Diamètre 1 m
Charge utile
Orbite basse 80 kg
Orbite héliosynchrone 70 kg
Dimension coiffe 0,48 m³
Motorisation
Ergols Kérosène et oxygène liquide
1er étage 6 moteurs Navier
2e étage 1 moteur Navier

Zéphyr est un lanceur léger français développé par Venture Orbital Systems, composé de deux étages fonctionnant au kérosène et à l'oxygène. Le premier vol est actuellement prévu en , depuis une base spatiale non spécifiée[N 1]. Zéphyr est un lanceur visant le marché des CubeSat, et possède une capacité d'emport très faible, comparable aux lanceurs chinois ZhuQue-1, Hyperbola-1 et Jielong-1. L'objectif est de pouvoir abaisser la complexité de mise en oeuvre d'un lanceur orbital au maximum.

Développement[modifier | modifier le code]

Le projet de lanceur Zéphyr est dévoilé en 2019 par l'entreprise. Dans sa version initiale, le lanceur ne pouvait emporter qu'une cinquantaine de kilogrammes vers l'orbite, avant que la compagnie n'annonce le que ce chiffre a pu être doublé[1]. Cette amélioration est obtenue grâce à la suppression d'un des moteurs du premier étage, et à l'élongation du lanceur.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Zéphyr est un lanceur bi-étage, de 12,3 mètres de haut. Le premier étage possède 6 moteurs Navier (7 dans la première version présentée), fonctionnant grâce à du kérosène et de l'oxygène liquide. Les moteurs Navier présentent la particularité d'être entièrement imprimés en 3D. Le deuxième étage du lanceur est lui propulsé par un unique moteur Navier, adapté à la propulsion dans le vide spatial. La coiffe permet d'accueillir des charges utiles jusqu'à 50 centimètres de diamètre[2].

Dans le calendrier de développement, la société prévoit au moins un tir suborbital avec le démonstrateur Boréal d'ici 2023.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est probable que le lanceur décolle depuis le Centre Spatial Guyanais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://twitter.com/venture_orbital/status/1291046336394153985 », sur Twitter (consulté le 5 août 2020)
  2. (en) Venture Orbital Systems, « Venture Orbital Systems », sur venture-orbital.com (consulté le 5 août 2020)
  3. Antoine Meunier, « "Venture Orbital vise 20 tirs par an dès 2026" », sur La Chronique Spatiale, (consulté le 18 février 2021)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]