Neutron (fusée)

Neutron
Lanceur spatial moyen
Illustration.
Données générales
Pays d’origine Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau des États-Unis États-Unis
Constructeur Rocket Lab
Premier vol 2024
Période développement 2021-
Statut En développement
Lancements (échecs) 0
Hauteur 40 m
Diamètre 4,5 m
Étage(s) 2
Base(s) de lancement Mid-Atlantic Regional Spaceport, Virginie
Charge utile
Orbite basse 8 000 kg (version réutilisable)
Orbite lunaire 2 000 kg
Missions

Neutron est un lanceur spatial moyen à deux étages développé par la société néo-zélandaise Rocket Lab dont le premier vol est attendu au plus tôt en 2024. Le lanceur partiellement réutilisable pourra placer environ 8 tonnes en orbite basse.

Historique du projet[modifier | modifier le code]

La société néo-zélandaise Rocket Lab occupe une position dominante sur le marché des micro-lanceurs (charge utile en orbite basse de quelques centaines de kilogrammes) grâce à sa fusée Electron dont une vingtaine d'exemplaires ont été lancés début 2021. Le développement d'un lanceur beaucoup plus ambitieux, la Neutron, est annoncé par ce constructeur en . La fusée Neutron doit permettre de placer une charge utile de 8 tonnes (8 000 kg) en orbite terrestre basse. Son constructeur souhaite se positionner sur le marché croissant des méga constellations de satellites circulant en orbite basse qui, selon Peter Beck responsable de la société, devrait représenter 80% des satellites placés en orbite. Le lanceur serait bien adapté à ce marché en étant positionné à mi-chemin entre micro-lanceur (cout du lancement de l'Electron de 7,5 millions US$) et les lanceurs lourds comme Falcon 9 (coût 60 millions US$)[1]. Sont évoqués également par le constructeur le marché du ravitaillement de la station spatiale internationale ainsi que le lancement de sondes spatiales à destination de la Lune (2 tonnes) ainsi que de Mars ou Vénus (1,5 tonnes)[2],[3]. Selon son constructeur le nouveau lanceur pourrait éventuellement prendre en charge les vols spatiaux habités[2]. Peter Beck a indiqué que Neutron serait capable de lancer un vaisseau spatial pouvant accueillir trois astronautes — bien que cela dépendra de la conception du vaisseau spatial lui-même[4]. D'après Rocket Lab, Neutron serait capable de placer en orbite 98 % des charges utiles lancées d'ici 2029[2]. Le développement d'un lanceur de cette capacité nécessite des moyens financiers d'autant plus importants que Rocket Lab a une tradition d'intégration verticale (les principaux composants, notamment les moteurs-fusées, sont construits par l'entreprise). La société a déjà collecté 280 millions US$ depuis sa création dont une partie n'a pas été utilisée. Elle compte lever des fonds supplémentaires à travers une société d'acquisition à vocation spécifique (SAV) baptisée Vector Acquisition Corporation[3].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Selon les spécifications fournies début 2021 par Rocket Lab le lanceur Neutron mesurera 40 m pour un diamètre identique du premier étage jusqu'à la coiffe de 4,5 m. Le lanceur est partiellement réutilisable . À cet effet, il reprend la technique de récupération du premier étage mise au point par SpaceX pour son lanceur Falcon 9. Le premier étage revient sur Terre en utilisant sa propulsion et se pose à la verticale sur une plate-forme flottante située en mer en aval de son site de lancement; Le premier étage sera de construction métallique et non en composite carbone comme l'Electron pour pouvoir résister aux forces exercées durant la rentrée atmosphérique. Le nombre et les caractéristiques des moteurs-fusées propulsant les deux étages restent à définir[1],[2],[3].

Base de lancement[modifier | modifier le code]

La Neutron décollera de la base de lancement MARS sur la côte est de la Virginie (États-Unis), en modifiant leur infrastructures du pas de tir du complexe de lancement 2[1],[2].

Déroulement du projet[modifier | modifier le code]

Rocket Lab évalue des emplacements à travers les États-Unis pour construire une usine pour fabriquer la nouvelle fusée. Lors de l'annonce officielle du projet en , la société prévoit un premier lancement au plus tôt en 2024[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jeff Foust, « Rocket Lab to go public through SPAC merger and develop medium-lift rocket », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b c d e et f (en) « Rocket Lab Unveils Plans for New 8-Ton Class Reusable Rocket for Mega-Constellation Deployment », sur Rocket Lab (consulté le )
  3. a b et c (en) Eric Berger, « Rocket Lab Unveils Plans for New 8-Ton Class Reusable Rocket for Mega-Constellation Deployment », sur arstechnica.com,
  4. (en) Michael Sheetz, « Rocket Lab CEO says SPAC deal is 'a supercharger' for growth and adds ability to launch astronauts », sur CNBC, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Rocket Lab Constructeur de la fusée Neutron.
  • Electron Autre lanceur du même constructeur.
  • Antares Lanceur de la même catégorie
  • Falcon 9 Lanceur utilisant la même technique de réutilisation

Liens externes[modifier | modifier le code]