Zhuque-2

Zhuque-2
Lanceur spatial
Image illustrative de l’article Zhuque-2
Données générales
Pays d’origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Constructeur LandSpace
Premier vol prévu début 2022
Période développement 2016-2022
Statut En cours de développement
Hauteur 48,8 mètres
Diamètre 3,35 mètres
Masse au décollage 216 tonnes
Étage(s) 2
Charge utile
Orbite basse 4 tonnes (200 km)
Orbite héliosynchrone 1,8 tonne (500 km)
1,5 tonnes (700 km)
Dimension coiffe 8,24 x 3,35 m.
Motorisation
Ergols Méthane et LOX
1er étage 4 x Tianque 12 (268 t. poussée)
2e étage 1 x Tianque 12 + 1 Tianque 11

Zhuque-2 ou ZQ-2 (du chinois: 朱雀二号, pinyin: zhūquè èr hào, en français: Phénix 2) est un lanceur chinois de moyenne puissance (4 tonnes en orbite basse) développé par la société LandSpace dont le premier vol est prévu dans la première moitié de l'année 2022. Cette fusée d'une masse de 216 tonnes sera propulsé par des moteurs-fusées à ergols liquides brulant un mélange de méthane et d'oxygène liquide mis au point par LandSpace. La société a prévu de développer une version avec un premier étage réutilisable revenant se poser en douceur sur le sol.

Historique[modifier | modifier le code]

LandSpace fait partie des start-up chinoises créées au milieu de la décennie 2010 avec l'objectif d'attaquer le marché du lancement des satellites commerciaux. La société développe un premier micro-lanceur reposant sur des composants fournis par CASC, constructeur des lanceurs Longue Marche. Zhuque-1 effectue un vol unique le qui se solde par un échec dû à la défaillance du système de contrôle d'attitude du troisième étage. Ce lanceur de 27 tonnes, comportant trois étages à propergol solide, est capable de placer 300 kilogrammes sur une orbite terrestre basse[1].

CASC décide d'interrompre ses livraisons à la suite du premier vol car Zhuque-1 concurrence son propre micro-lanceur Longue Marche 11. Pour remplacer Zhuque-1, LandSpace développe un nouveau lanceur capable de placer 4 tonnes en orbite basse qui est baptisé Zhuque-2. Ce dernier repose entièrement sur des développements internes. La réutilisation du lanceur est prévue à terme[2].La société lève initialement 40 millions US$ sur le marché financier pour développer ses nouveaux moteurs puis 85 millions US$ en 2019[3] et 175 millions US$ en 2020 principalement pour développer le lanceur[4]. Les premiers tests sur banc d'essais du moteur Tianque-12 de 80 tonnes de poussée ont eu lieu en [5]. L'ensemble propulsif du second étage (Tianque 12+ Tianque 11) est testé avec succès en novembre 2020[6]. En janvier 2021 sont effectués des tests de séparation de la coiffe[7]. L'ensemble du système propulsif du premier étage est assemblé pour la première fois en février 2021[8].

Un ensemble de lancement dédié au nouveau lanceur est construit sur la base de lancement de Jiuquan située dans le désert de Gobi au nord-ouest de la Chine. Ce nouveau complexe permettra d'effectuer 12 lancements par an à destination de l'orbite basse et de l'orbite héliosynchrone. Le premier tir est annoncé pour le premier trimestre 2022 par son constructeur[9]

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Zhuque-2 a un masse de 216 tonnes pour une hauteur de 48,8 mètres et un diamètre de 3,35 mètres. Il peut placer sur une orbite basse de 200 kilomètres une charge utile de 4 tonnes, 1,8 tonne sur une orbite héliosynchrone de 500 kilomètres et 1,5 tonne sur une orbite héliosynchrone de 700 km. Il comporte deux étages propulsés par des moteurs-fusées à ergols liquides brulant un mélange de méthane et d'oxygène liquide. La coiffe a un diamètre de 3,35 mètres. La poussée au décollage est de 268 tonnes[10].

Le premier étage est propulsé par 4 moteurs-fusées à ergols liquides Tianque-12 (alouette-12) brûlant un mélange de méthane et d'oxygène liquide. Ce propulseur alimenté par générateur de gaz a une poussée de 80 tonnes dans le vide avec une impulsion spécifique de 350 secondes dans le vide. Sa masse est de 1,3 tonne (hauteur de 3,6 mètres) et le rapport de section de la tuyère est de 45 (diamètre maximal 1,5 mètre). Le rapport de mélange est de 3,5. Chaque moteur peut pivoter de 8° pour contrôler l'orientation du lanceur[8],[11].

Le deuxième étage est propulsé par un moteur-fusée Tianque-12 (version optimisée pour le vide) de 80 tonnes de poussée et un moteur-vernier Tianque-11. Ce dernier est utilisé pour orienter la poussée et dispose de quatre tuyères. Sa poussée est de 10 tonnes dans le vide avec une impulsion spécifique de 350 secondes dans le vide. Sa masse est de 350 kg (hauteur de 2,5 mètres) et le diamètre maximal de la tuyère est de 0,9 mètre[12],[6].

La coiffe a un diamètre de 3,35 mètres et une hauteur de 8,24 mètres[7].

Futures versions[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions plus performantes sont à l'étude ou en cours de développement :

  • Une version partiellement réutilisable dont le premier étage reviendrait se poser à la verticale. Pour cette version, Landscape développe une version du moteur-fusée Tianque-12 disposant d'un injecteur à aiguille permettant de moduler la poussée.[9]
  • Zhuque-2A, 3 étages, Il peut placer sur une orbite basse de 200 kilomètres une charge utile de 6 tonnes, masse au décollage de 225 tonnes [13]
  • Zhuque-2B, 3 étages, avec deux propulseurs d'appoint supplémentaires, Il peut placer sur une orbite basse de 200 kilomètres une charge utile de 17 tonnes, masse au décollage de 550 tonnes [13]
  • Zhuque-2C, 3 étages, avec deux propulseurs d'appoint supplémentaires, Il peut placer sur une orbite basse de 200 kilomètres une charge utile de 32 tonnes, masse au décollage de 870 tonnes [13].

Installations au sol[modifier | modifier le code]

Outre le complexe de lancement édifié à Juiquan, Landscape dispose d'une usine à Huzhou dans la province du Zhejiang et construit en 2022 à Jiaxing (dans la même province), un établissement d'un cout de 1,5 milliards US$ comprenant une chaine d'assemblage de lanceurs de moyenne et grande taille ainsi que des bancs d'essais[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Henri Kenhmann, « LandSpace : Échec du vol inaugural de lanceur ZQ-1 », sur eastpendulum.com,
  2. (en) Stephen Clark, « LandSpace falls short of orbit in private Chinese launch attempt », sur spaceflightnow.com,
  3. (en) Andrew Jones, « Chinese space launch firm Landspace raises $71 million », sur spacenews.com,
  4. (en) Andrew Jones, « China’s Landspace raises $175 million for Zhuque-2 launch vehicles », sur spacenews.com,
  5. (en) Andrew Jones, « Chinese launch startups Landspace and Linkspace carry out engine, rocket hover tests », sur gbtimes,
  6. a et b (en) « The joint test for the second-stage rocket engine of ZQ-2 liquid carrier rocket completed successfully », LandSpace (consulté le )
  7. a et b (en) « The payload fairing separation test of the ZQ-2 carrier rocket saw complete success », LandSpace,
  8. a et b (en) « The final assembly of first-stage engines for the ZQ-2 launcher completed », LandSpace,
  9. a b et c (en) Andrew Jones, « China’s Landspace appears to be preparing to launch its new methane-fueled rocket », sur spacenews.com,
  10. (en) « ZQ2 », LandSpace (consulté le )
  11. (en) « TQ2 », LandSpace (consulté le )
  12. (en) « TQ1 », LandSpace (consulté le )
  13. a b et c https://forum.nasaspaceflight.com/index.php?topic=45545.0

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]