Themis (fusée)

Themis
Étage de fusée expérimental
Image illustrative de l’article Themis (fusée)
Données générales
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Suède Suède
Constructeur ArianeGroup - CNES - ONERA
Premier vol prévu en 2023
Période développement depuis 2019
Statut En développement
Hauteur 30 m.
Diamètre 3,5 m.
Masse au décollage ~170 t.
Étage(s) 1
Base(s) de lancement Kourou
Motorisation
1er étage 2 à 3 Prometheus

Thémis est un démonstrateur européen de premier étage de fusée réutilisable. Il est développé par la coentreprise ArianeWorks entre ArianeGroup et le Centre national d'études spatiales, l'agence spatiale française.

Contexte : la mise au point du prochain lanceur européen[modifier | modifier le code]

Themis est un des composants développé pour permettre la transition entre le lanceur Ariane 6 dont le premier vol est prévu en 2023[1],[2] et son futur remplaçant baptisé Ariane Next qui devrait voler vers 2035 avec l'objectif de diviser par deux le coût du lancement par rapport à Ariane 6. Ariane Next reprendrait la formule mise au point par SpaceX avec son lanceur Falcon 9 : il comporte un premier étage réutilisable qui revient se poser sur Terre à la verticale après s'être séparé du deuxième étage. Pour permettre sa réutilisation, cet étage utilise plusieurs moteurs-fusées à ergols liquides Prometheus (en cours de développement) brûlant un mélange de méthane et d'oxygène liquides. Le lanceur utiliserait 9 moteurs de ce type pour le premier étage et un moteur unique pour le second étage[3].

Pour mettre au point les techniques de réutilisation, le CNES propose de développer plusieurs engins expérimentaux intermédiaires[3] :

  • FROG[4], un petit démonstrateur permettant de tester l'atterrissage à la verticale d'un étage de fusée. Celui-ci a effectué plusieurs vols en 2019.
  • Callisto, un premier étage réutilisable de taille intermédiaire (13 mètres de haut, propulsion de 40 kilonewtons de poussée) destiné à tester toutes les phases de vol, y compris la rentrée atmosphérique à vitesse supersonique. Plusieurs vols sont prévus à compter de 2023.
  • Themis, un premier étage réutilisable utilisant de un à trois moteurs-fusées Prometheus et qui volerait vers 2023-2025[5].

Par ailleurs, le développement du programme Maïa Space a été annoncé fin 2022. Ce programme doit exploiter les résultats de Thémis pour mettre au point un mini-lanceur réutilisable qui doit être opérationnel en 2026[6].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

L'étage de fusée Themis est haut de 30 mètres pour 3,5 mètres de diamètre et emporte plus de 150 tonnes d'ergols. Il est équipé de deux à trois moteurs Prometheus brûlant un mélange d'oxygène liquide et de méthane liquide[7].

Déroulement des essais[modifier | modifier le code]

Un premier modèle élémentaire de Themis a été réalisé et installé sur le site de Safran à Vernon pour des essais de remplissage et d'allumage des moteurs[8]. Un premier vol dit « Hop test », soit un simple saut, est attendu en 2023 à Esrange, près de Kiruna en Suède. Ensuite, un premier vol de test en condition réelle est prévu en 2023 au Centre spatial guyanais à Kourou, en Guyane[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]