Téra (Niger)

Téra
Téra (Niger)
Maison des Jeunes et de la Culture de Téra
Administration
Pays Drapeau du Niger Niger
Région Tillabéri
Département Téra
Code postal 6005
Démographie
Population 29 119 hab. (2011)
Population commune 71 648 hab.
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 00′ 38″ nord, 0° 45′ 11″ est
Altitude 250 m
Superficie commune 207 100 ha = 2 071 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Niger
Voir sur la carte administrative du Niger
Téra

Téra est une localité et une commune de l'ouest du Niger, chef-lieu du département éponyme de Téra, dans la région de Tillabéri.

Géographie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Téra est une commune urbaine du département de Téra, dans la région de Tillabéri au Niger. C'est le chef-lieu de ce département.

La ville est liée par un accord de coopération avec la ville française de Bonneville (Haute-Savoie) en 2001.

Situation[modifier | modifier le code]

Téra est située à environ 80 km à l'ouest-sud-ouest de Tillabéri et 160 km à l'ouest-nord-ouest de Niamey, la capitale du pays [1]. Elle est frontalière du Burkina Faso à l'ouest.

Communes limitrophes de Téra
Bankilaré
Seytenga
(Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso)
Téra Kokorou
Diagourou

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme Téra est issu de la langue Gourmantché qui signifie grenouille[2].

Après la chute de leur empire en 1591, les réfugiés songhaï s’installent dans l'actuelle région de Téra, dirigés par un descendant de la dynastie régnante Askiya. Abaza, fils d’Alazi, fonde l’État indépendant de Tougana. Sous le fils d’Abaza, Marounfa, Tougana fut vaincu par le Gorouol. Le neveu de Marounfa, Ama Kassa fonde Téra, où se trouve aujourd’hui le quartier de Bégorou. Les règnes des successeurs d’Ama Kassa, Ali Ama, Tienda et Gabélinga, ont été marqués par des conflits armés avec les groupes voisins.

Vers 1839, Téra et Kokorou sont attaqués par Silanké, un sous-groupe de Peuls venus de Dori au Liptako. Téra appelle à l’aide les Touaregs de la rive gauche du Niger. Les Silanké, alliés à d’autres groupes peuls et aux Kurtey, ont été vaincus lors de deux batailles. Cependant, Téra n’a pas pu se débarrasser des Touaregs, qui ont causé l’insécurité. Bientôt une nouvelle guerre éclate : Téra, toujours alliée aux Touaregs et aux Mossi de Diagourou, est défaite face au Liptako, qui fait environ 2000 prisonniers à Téra. Les Touaregs et les Mossi se retournent contre Téra et expulsent le souverain Gabélinga après avoir assassiné son neveu Sidi. Gabélinga réussit à reprendre le pouvoir à Téra pour la dernière fois en 1878, mais fut assassiné en 1885[3].

En 1964, la ville devient le chef-lieu de l'une des 32 circonscriptions (arrondissements) du Niger, elle se trouve alors dans le département de Niamey[4].

Le samedi 27 novembre 2021, un convoi de l'opération Barkhane y est bloqué par des manifestants, entrainant des heurts et la mort de trois manifestants[5].

Population[modifier | modifier le code]

La population de la commune urbaine était estimée à 92 544 habitants en 2011, dont 29 119 habitants pour la ville chef-lieu communal. Cette population est principalement constituée de Songhaïs appelés couramment les Maîgas[6],[7]. Songhaïs, Touaregs et Mossis sont les principales éthnies de la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Boubou Hama (1906-1982), homme de lettres, Président de l'Assemblée Nationale (1958-1974)
  • Djibo Yacouba (1923-1968), homme politique et diplomate.
  • Fatou Djibo (1927-2016), militante des droits des femmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances, coordonnées et altitude sont mesurées à l'aide de Google Earth
  2. (pt) Kassai Goria, Projet de réalisation d’un écomusée, Cadernos de Sociomuseologia. N 28, 2007, S. 192
  3. Edmond Séré de Rivières, Histoire du Niger, Berger-Levrault, Paris 1965, p.96 et 97
  4. Loi 64-023 du 17 juillet 1964 : création de 7 départements et 32 arrondissements
  5. « Événements de Téra au Niger: le gouvernement reporte ses explications devant l’Assemblée », sur RFI, (consulté le )
  6. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p.24
  7. Population dans le territoire de la commune urbaine