Rageot

Rageot Editeur
Repères historiques
Création 1941

14/05/1957 immatriculation sté actuelle

Fondée par Tatiana et George Rageot
Fiche d’identité
Forme juridique Société en nom collectif

SIREN 572022978

Statut Éditeur élément d'un groupe d'édition
Slogan « Engagé pour la lecture ! »
Siège social Paris (France)
Dirigée par Nathalie Jouven
Spécialités Jeunesse

Young Adult

Collections Grand format,

Heure noire, Poche, Flash fiction, Rageot roman, Petits romans, L’école d’Agathe, Histoires très courtes pour le CP, R Albums,

Titres phares Le peuple de l’air de Holly Black

La quête d’Ewilan de Pierre Bottero

Langues de publication Français
Diffuseurs Hatier
Société mère Groupe Alexandre Hatier Hachette
Effectif entre 20 et 49 en 2021
Site web rageot.fr
Préfixe ISBN 978-2-7002Voir et modifier les données sur Wikidata
Données financières
Chiffre d'affaires 10 764 500,00€

Rageot Éditeur[1] est une maison d'édition créée en 1941 par George et Tatiana Rageot, spécialisée dans les romans pour la jeunesse et la littérature young adult.

Histoire[modifier | modifier le code]

Crée en 1941 la maison d’édition Rageot est initialement installé à Paris , elle est active depuis 65 ans. Fondée par Tatiana et George Rageot , ils ont par la suite crée les éditions de l’Amitié-G. T. Rageot. Par la suite[2] ils vont concevoir le slogan de l'éditeur qui est alors « Le tour du monde avec les heures joyeuses » qui fait référence à la collection Les heures joyeuses, destinée aux enfants.

Cependant en 1946, la distribution des livres est confiée à Hatier, et en 1956, alors que George Rageot est décédé, Tatiana s'associe avec la Librairie Hatier pour la commercialisation des ouvrages.

Postérieurement en 1989 est créée la collection Cascade, déclinée en trois tranches d'âge, 7-9 ans, 9-11 ans, et 11-13 ans. La collection aura du succès puisque ses ouvrages seront vendus à plus de 14 millions d'exemplaires[source secondaire nécessaire].

Visuel des titres : Le Prince Cruel et Comment le Prince Cardan en est venu à détester les histoires de l’auteure Holly Black édités chez Rageot sous un format relié collector.

A présent, Rageot appartient depuis 1959 au groupe Alexandre Hatier, et sa directrice est Murielle Couëslan. Le Groupe Alexandre Hatier a été racheté par Hachette Livre en 1996.

Engagement[modifier | modifier le code]

La maison d’édition Rageot est créée par le couple Rageot pendant la Seconde Guerre Mondiale dans le but de lutter contre la xénophobie instaurée à cette époque[3]. Ainsi donc apparait la collection, “Heure Joyeuse” puis la collection “Les chemins de l’amitié”[4] qui contribue à la démocratisation des traductions de livres étrangers en France. C’est dans cette optique de diversité qu’est créée plus tard la collection “Flash Fiction” destinée aux enfants de 8 à 13 ans rencontrant des difficultés pour lire. Si cette collection s’adresse à tout le monde, elle est surtout faite de manière que les enfants souffrant de troubles dys puissent se sentir à l’aise en lisant. En effet, la maison d’édition prend en compte les difficultés de lisibilité que rencontrent ces enfants à cause de la mise en page classique des livres, pour cela les tailles de polices sont adaptées, la mise en page est simplifiée et des illustrations sont ajoutées afin de fluidifier la lecture. En plus de travailler sur la typographie des livres de “Flash Fiction”, Rageot commande directement à ses auteurs des histoires simples et courtes afin que les enfants reprennent goût à la lecture sans qu’ils ne se sentent pas stigmatisés[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site Rageot » Accès libre, sur Site de la maison d’édition Rageot (consulté le )
  2. « RAGEOT EDITEUR (PARIS 6) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 572022978 », sur www.societe.com (consulté le )
  3. Sallier-Grenier, K., « L’étranger dans la littérature enfantine. », Hommes & Migrations,‎ , p. 41-43 (lire en ligne Accès limité)
  4. Delia Guijarro Arribas, « De la circulation internationale à la globalisation des normes éditoriales », Réseaux, vol. N° 226-227, no 2,‎ , p. 185–207 (ISSN 0751-7971, DOI 10.3917/res.226.0185, lire en ligne, consulté le )
  5. Laure Besnier, « Flash Fiction, nouvelle collection pour dys et “ennuyés de la lecture” », actualitté.com,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]