Wikipédia:Lumière sur


Présentation

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots). L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Aujourd’hui dimanche 5 juillet 2020

Portrait de la personnalité évoquée.

José Bono Martínez est un homme d'État espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), né le à Salobre dans la province d'Albacete.

Fils d'un maire phalangiste et avocat exerçant à Madrid dans les années 1970, il entre politique à 18 ans. Il est d'abord syndicaliste étudiant puis militant du Parti socialiste populaire (PSP). Il échoue à être élu député en 1977 et soutient le rapprochement du PSP et du PSOE, qui se produit en 1978. Il entre l'année suivante au Congrès des députés, dont il est quatrième secrétaire jusqu'en 1982.

Il est investi en 1983 chef de file socialiste aux élections parlementaires de Castille-La Manche. Il remporte le scrutin avec la majorité absolue des sièges, une performance qu'il répète cinq fois consécutivement. Il devient à 32 ans président de la Junte des communautés de Castille-La Manche. À ce poste qu'il conserve 21 ans, il s'illustre par plusieurs conflits avec le gouvernement de l'État, sur l'installation d'un champ de tir militaire ou le transfert des eaux du Tage vers le Segura. En 2001, il fait voter la première loi relative à la violence conjugale en Espagne.

En raison de son pouvoir institutionnel et de son influence au sein du PSOE, il gagne le surnom de « baron du socialisme », qu'il partage avec Manuel Chaves et Juan Carlos Rodríguez Ibarra. Ils se caractérisent par leur engagement pour l'unité du pays et de leur parti, notamment à la fin des années 1990. Ils signent ensemble la « déclaration de Mérida » qui s'oppose aux nationalismes basque et catalan, et soutiennent Joaquín Almunia au secrétariat général du PSOE. Après que le parti a lourdement perdu les élections générales de 2000, il se présente sans succès à la succession d'Almunia lors du XXXVe congrès : le député social-libéral José Luis Rodríguez Zapatero le devance de neuf voix, grâce aux manœuvres d'Alfonso Guerra.

Bono se fait alors l'un des plus fervents soutiens de Zapatero, qu'il conseille pendant la campagne victorieuse des élections de 2004. Il est ensuite nommé ministre de la Défense, et met en œuvre la promesse de retirer les troupes déployées en Irak. Ayant apporté une réponse politique aux erreurs de gestion du crash ayant tué 62 soldats en 2003, il destitue en 2006 le général José Mena après ses critiques sur nouveau statut d'autonomie de la Catalogne. Il mène à bien la réforme législative prévoyant l'autorisation du Congrès des députés pour le déclenchement d'opérations extérieures.

Lui-même opposé à la réforme du statut catalan, il démissionne du gouvernement au bout de deux ans, invoquant des raisons familiales. Il refuse quelques mois plus tard de postuler à la mairie de Madrid, mais accepte finalement de revenir en politique lors des élections générales de 2008.

Élu député de Tolède, il est ensuite désigné président du Congrès des députés à la majorité relative, une première depuis 1977. Son mandat est marqué tant par ses mesures de réduction des dépenses et de transparence de l'activité parlementaire que par des polémiques sur son patrimoine, sa foi catholique ou la tenue vestimentaire du ministre Miguel Sebastián.

Il décide de mettre un terme définitif à sa carrière politique à la fin de la législature, en 2011, en ne se représentant pas aux élections anticipées. Il reste néanmoins présent dans l'actualité en publiant entre 2012 et 2019 ses mémoires, basées sur le journal qu'il tient quotidiennement depuis 1992.

Programme du mois

Mercredi 1er juillet 2020

La colline de Bourlémont surmontée de la chapelle Notre-Dame du Haut.

Ronchamp est une commune française située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est le siège de la communauté de communes Rahin et Chérimont.

Peuplée par 2 847 habitants en 2017, la commune est composée d'un bourg centre et de plusieurs hameaux situés dans une région particulièrement vallonnée, les Vosges saônoises. Son altitude varie de 353 mètres au centre-ville à 790 mètres en forêt d'Arobert. Elle est traversée par le Rahin ainsi que par deux autres cours d'eau de tailles plus modestes : le Rhien et le Beuveroux.

Le territoire de Ronchamp est occupé dès le IVe siècle av. J.-C. par une tribu gauloise. Les premières mentions de la cité actuelle et de son château remontent au XIIIe siècle. Très marquée par la Seconde Guerre mondiale, Ronchamp a reçu le la croix de guerre 1939-1945.

Au cœur du modeste bassin minier de Ronchamp et Champagney, Ronchamp est connue pour son riche passé industriel d'exploitation charbonnière. La houille y est exploitée du XVIIIe au XXe siècle, ce qui favorisa pleinement l'économie locale et modela ainsi un patrimoine architectural et paysager important (puits de mine, terrils, cités minières et bâtiments divers). Cette période est marquée par une importante immigration de mineurs polonais venus travailler dans les mines dans les années 1920. Onze puits sont recensés à Ronchamp parmi lesquels deux sont devenus des sites touristiques : le puits Sainte-Marie avec son chevalement et le puits de l'Étançon qui fait partie du circuit historique et minier des affleurements avec d’autres vestiges. Le musée de la mine Marcel-Maulini est créé en 1976 pour retracer l'histoire de la mine.

Le monument le plus célèbre de la commune est la chapelle Notre-Dame du Haut, l'une des œuvres majeures de l'architecture sacrée du XXe siècle. Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est construite en pierre et en béton de 1953 à 1955 sur les plans de l'architecte franco-suisse Le Corbusier au sommet de la colline de Bourlémont (474 m) qui surplombe le centre-ville.

La commune est par ailleurs classée station verte, un label d'écotourisme.

Jeudi 2 juillet 2020

La 75, dernier véhicule haut-de-gamme de la marque.

Rover était un constructeur automobile britannique actif entre 1904 et sa faillite en 2005. D'abord fabricant de cycles à la fin du XIXe siècle, l'entreprise se spécialise dans les automobiles haut-de-gamme dès le début du XXe siècle, segment dans lequel elle parvient à s'imposer au cours des années 1930. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Rover expérimente la propulsion à gaz et, tout en continuant à proposer des berlines de standing, s'impose comme un constructeur de premier plan de véhicules tout-terrains, avec les Land et Range Rover.

La qualité de ses produits, comme leur performance, était reconnue à tel point que son premier modèle d'après-guerre essayé par le magazine Road & Track en 1952 a été décrit comme la meilleure automobile de l'époque, à l'exception d'une Rolls-Royce.

Constructeur indépendant jusqu'en 1966, Rover est alors acheté par Leyland Motors qui formera le futur groupe British Leyland, plus tard Rover Group. Rover, amputé des véhicules Land Rover depuis 1978, est cédé en 1994 avec l'ensemble des marques du groupe au constructeur allemand BMW qui se sépare en mars 2000 de nombre de ses autres filiales. Rover est alors revendu au profit d'investisseurs indépendants qui n'arriveront pas à sauver l'entreprise de la faillite, prononcée en avril 2005.

Les droits d'utilisation de la marque appartiennent depuis 2008 au constructeur Jaguar Land Rover, propriété du groupe automobile indien Tata, qui n'en fait aucun usage.

Vendredi 3 juillet 2020

Benazir Bhutto en 2004.

Benazir Bhutto (en ourdou : بینظیر بھٹو ; en sindhi : بينظير ڀٽو ; /beːnəziːr bɦʊʈːoː/), née le à Karachi et morte assassinée le à Rawalpindi, est une femme d'État pakistanaise. Elle est Première ministre de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996.

Elle est issue d’une riche famille aristocratique, influente en politique. Son père, Zulfikar Ali Bhutto, fondateur du socialiste Parti du peuple pakistanais (PPP), dirige le pays de 1971 à 1977. Après le coup d'État ayant évincé son père, qui est ensuite exécuté par le régime militaire de Muhammad Zia-ul-Haq, Benazir Bhutto prend progressivement la tête de l'opposition et revendique l'héritage de son père en prenant le contrôle du PPP.

Benazir Bhutto devient la première femme élue démocratiquement à la tête d'un pays musulman à la suite des élections législatives de 1988, et engage un tournant libéral au sein du PPP. Elle est destituée par le président Ghulam Ishaq Khan en 1990 et perd les élections de la même année. Elle retrouve la tête du gouvernement après le scrutin législatif de 1993. Accusée de corruption et violences claniques, elle termine son second mandat en 1996 avec un ordre de destitution du président Farooq Leghari. Afin d'échapper aux poursuites judiciaires, elle s'exile à Dubaï puis à Londres.

Ayant obtenu du président Pervez Musharraf une amnistie, elle rentre au Pakistan pour participer aux élections législatives de 2008. Alors qu’elle s’associe avec Nawaz Sharif contre Musharraf, elle est tuée lors d'un attentat-suicide après un meeting à Rawalpindi. Les élections sont finalement remportées par son parti et son mari, Asif Ali Zardari, devient ensuite président de la République.

Samedi 4 juillet 2020

Face avant de l'iPhone 4.

L'iPhone 4 est un smartphone, modèle de la 4e génération d'iPhone de la marque Apple. Il suit l'iPhone 3GS et précède l'iPhone 4S. À la suite d'un certain nombre de fuites, l'appareil est dévoilé pour la première fois le lors de la conférence d'Apple à San Francisco avant sa mise en vente le aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Japon puis plus tard dans le reste du monde.

L'iPhone 4 introduit une nouvelle finition dans la famille des iPhone : il se compose d'un cadre en acier inoxydable, avec des composants internes situés entre des verres en aluminosilicate. Le smartphone présente un nouvel écran Retina en haute définition, tout en conservant la même taille et le même format d'image que ses précurseurs. L'iPhone 4 introduit le microprocesseur Apple A4, ainsi qu'iOS 4 - qui introduit la fonction multitâche et le nouveau service de chat vidéo FaceTime. L'appareil est le premier iPhone à inclure une caméra frontale, et le premier à sortir dans une version pour les réseaux CDMA, mettant fin à la période où AT&T était le fournisseur exclusif aux États-Unis.

Le téléphone reçoit un accueil positif, les critiques faisant l'éloge de sa conception remaniée et de son matériel plus puissant par rapport aux modèles précédents. Bien que ce soit un succès commercial (avec plus de 600 000 précommandes en 24 h), la sortie de l'iPhone 4 est marquée par des rapports très médiatisés selon lesquels un défaut dans la conception de l'antenne fait perdre le signal à l'appareil s'il est tenu d'une certaine manière. La plupart des contacts humains avec le bord extérieur du téléphone entraîne une diminution significative de la puissance du signal.

C'est le seul modèle d'Apple a être resté quinze mois sur le marché. Bien que son successeur, le 4S, soit annoncé en octobre 2011, le 4 continue à être vendu comme modèle de milieu de gamme jusqu'en septembre 2012, puis comme offre d'entrée de gamme jusqu'en septembre 2013 avec l'annonce de l'iPhone 5S et l'iPhone 5C. L'iPhone 4 a eu une durée de vie plus longue que tous les iPhone précédents, soit près de quatre ans, et reste disponible dans certains pays en développement jusqu'à début 2015.

Dimanche 5 juillet 2020

Portrait de la personnalité évoquée.

José Bono Martínez est un homme d'État espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), né le à Salobre dans la province d'Albacete.

Fils d'un maire phalangiste et avocat exerçant à Madrid dans les années 1970, il entre politique à 18 ans. Il est d'abord syndicaliste étudiant puis militant du Parti socialiste populaire (PSP). Il échoue à être élu député en 1977 et soutient le rapprochement du PSP et du PSOE, qui se produit en 1978. Il entre l'année suivante au Congrès des députés, dont il est quatrième secrétaire jusqu'en 1982.

Il est investi en 1983 chef de file socialiste aux élections parlementaires de Castille-La Manche. Il remporte le scrutin avec la majorité absolue des sièges, une performance qu'il répète cinq fois consécutivement. Il devient à 32 ans président de la Junte des communautés de Castille-La Manche. À ce poste qu'il conserve 21 ans, il s'illustre par plusieurs conflits avec le gouvernement de l'État, sur l'installation d'un champ de tir militaire ou le transfert des eaux du Tage vers le Segura. En 2001, il fait voter la première loi relative à la violence conjugale en Espagne.

En raison de son pouvoir institutionnel et de son influence au sein du PSOE, il gagne le surnom de « baron du socialisme », qu'il partage avec Manuel Chaves et Juan Carlos Rodríguez Ibarra. Ils se caractérisent par leur engagement pour l'unité du pays et de leur parti, notamment à la fin des années 1990. Ils signent ensemble la « déclaration de Mérida » qui s'oppose aux nationalismes basque et catalan, et soutiennent Joaquín Almunia au secrétariat général du PSOE. Après que le parti a lourdement perdu les élections générales de 2000, il se présente sans succès à la succession d'Almunia lors du XXXVe congrès : le député social-libéral José Luis Rodríguez Zapatero le devance de neuf voix, grâce aux manœuvres d'Alfonso Guerra.

Bono se fait alors l'un des plus fervents soutiens de Zapatero, qu'il conseille pendant la campagne victorieuse des élections de 2004. Il est ensuite nommé ministre de la Défense, et met en œuvre la promesse de retirer les troupes déployées en Irak. Ayant apporté une réponse politique aux erreurs de gestion du crash ayant tué 62 soldats en 2003, il destitue en 2006 le général José Mena après ses critiques sur nouveau statut d'autonomie de la Catalogne. Il mène à bien la réforme législative prévoyant l'autorisation du Congrès des députés pour le déclenchement d'opérations extérieures.

Lui-même opposé à la réforme du statut catalan, il démissionne du gouvernement au bout de deux ans, invoquant des raisons familiales. Il refuse quelques mois plus tard de postuler à la mairie de Madrid, mais accepte finalement de revenir en politique lors des élections générales de 2008.

Élu député de Tolède, il est ensuite désigné président du Congrès des députés à la majorité relative, une première depuis 1977. Son mandat est marqué tant par ses mesures de réduction des dépenses et de transparence de l'activité parlementaire que par des polémiques sur son patrimoine, sa foi catholique ou la tenue vestimentaire du ministre Miguel Sebastián.

Il décide de mettre un terme définitif à sa carrière politique à la fin de la législature, en 2011, en ne se représentant pas aux élections anticipées. Il reste néanmoins présent dans l'actualité en publiant entre 2012 et 2019 ses mémoires, basées sur le journal qu'il tient quotidiennement depuis 1992.

Lundi 6 juillet 2020

Avers de la pièce avec le Buste de la Liberté.

La pièce de 1 dollar américain Draped Bust est une pièce de monnaie en dollars américains frappée de 1795 à 1803, et reproduite, datée de 1804, dans les années 1850. Le dessin succède au dollar Flowing Hair, dont la frappe débute en 1794 et qui est le premier dollar en argent frappé par la Monnaie des États-Unis. Le créateur est inconnu, bien que la distinction soit généralement attribuée à l'artiste Gilbert Stuart. Le modèle est également inconnu, bien qu'Ann Willing Bingham soit suggérée.

En raison principalement d'une diminution de la quantité d'argent déposée à la Monnaie de Philadelphie, la frappe de dollars en argent diminue tout au long des dernières années du XVIIIe siècle. En 1804, la frappe de dollars en argent est arrêtée ; la dernière date utilisée lors de la production régulière de la monnaie est 1803. En 1834, la production de dollars en argent est temporairement relancée pour fournir à une mission diplomatique en Asie un jeu spécial de pièces de monnaie belle épreuve. Un nombre limité de dollars de 1804 est frappé par la Monnaie au cours des années suivantes, et ils restent rares et précieux.

Mardi 7 juillet 2020

Peder Claussøn Friis peint par Peter Reimers.

Peder Claussøn Friis, né le à Egersund (Rogaland) et mort le à Valle (commune de Lindesnes, Agder), est un pasteur, historien, traducteur et topographe norvégien.

Il est décrit comme un homme au très fort caractère, proche de ses ouailles, bien qu'il ait eu régulièrement fort à faire pour récupérer la dîme auprès des paysans ou pour défendre ces derniers face aux notables.

Auteur prolifique, il a traduit la Heimskringla (Saga des rois de Norvège). Il a ainsi fait redécouvrir Snorri Sturluson. Cette traduction, en dehors de ses qualités littéraires, a permis grâce à une édition au XVIIIe siècle qui touchera toutes les couches de la société, de rappeler le passé indépendant de la Norvège mais aussi de réveiller un sentiment d'identité nationale et une volonté des Norvégiens de s'émanciper du Danemark et de sa monarchie absolue.

Lecteur de manuscrits anciens comme d'ouvrages de son temps, il écrit lui-même plusieurs ouvrages de topographie où il décrit la Norvège et les îles environnantes dans un style vivant qui deviendra un modèle. De la même manière il écrit toute une série de petits ouvrages sur la faune et la flore.

Pasteur passionné, refusant les restes du catholicisme, homme de la campagne toujours prêt à défendre les paysans contre les édiles — hommes de loi et fonctionnaires — lorsqu'il le croit juste, Peder Claussøn Friis est un savant qui a su être en avance sur son temps, que ce soit dans la manière d'aborder son travail, dans le regard critique qu'il peut poser sur les ouvrages scientifiques, ou encore dans le regard qu'il pose sur la Norvège et ses contemporains. Comme l'explique Éric Eydoux : « c'est peut-être hors des deux villes [Oslo et Bergen] qu'il faut chercher l'écrivain le plus marquant de cette époque. »

Mercredi 8 juillet 2020

Logo d'Image Comics.

Image Comics est une maison d'édition de comics américaine fondée en 1992. Cette année-là, sept des plus importants dessinateurs de Marvel Comics, Todd McFarlane, Jim Lee, Erik Larsen, Rob Liefeld, Marc Silvestri, Whilce Portacio (qui renonce rapidement pour raisons personnelles) et Jim Valentino, mécontents de la façon dont ils sont traités par cet éditeur, décident de le quitter et de fonder leur propre société. Le fonctionnement d'Image est très différent des éditeurs plus anciens, comme Marvel ou DC Comics, puisqu'il s'agit plus d'un agglomérat de maisons d'édition indépendantes, dirigées chacune par un membre fondateur. Image est seulement une société qui permet de mieux gérer les relations avec les autres partenaires de la chaîne du livre (imprimeurs, diffuseurs, etc.).

Les débuts sont retentissants. Le premier comics d'Image Youngblood, de Rob Liefeld, approche le million d'exemplaires vendus et Spawn de Todd McFarlane puis WildCATS de Jim Lee dépassent ce nombre. Les autres séries Savage Dragon d'Erik Larsen, Shadowhawk de Jim Valentino et Cyberforce de Marc Silvestri connaissent aussi le succès. Cependant le défaut d'expérience dans la gestion d'une entreprise et un manque de régularité dans la publication des comics entraînent rapidement des difficultés. En 1993, la crise des comics, qui vient en partie de ces problèmes propres à Image Comics, douche l'enthousiasme du début : les ventes diminuent fortement et de nouvelles séries sont rapidement arrêtées. Image parvient cependant à traverser cette crise qui s'est avérée fatale pour d'autres éditeurs et, en engageant des responsables éditoriaux, devient une société plus ordonnée. Cela n'empêche pas que d'autres péripéties rythment la vie de l'entreprise. Le départ de Rob Liefeld en 1996, puis celui de Jim Lee en 1998, tous deux membres fondateurs d'Image, sont ainsi deux épisodes marquants.

Depuis, bien que les ventes de comics n'atteignent plus celles des débuts, Image est un éditeur solide qui reste attaché au principe fondateur de laisser le copyright des personnages de bande dessinée à leurs propres créateurs. Sous la direction de Jim Valentino puis d'Erik Larsen et enfin d'Eric Stephenson, Image publie des comics originaux dont certains ont un très grand succès, à l'image de The Walking Dead de Robert Kirkman. D'autres ont remporté des prix importants comme Saga de Brian K. Vaughan qui a obtenu neuf Prix Eisner, dix Prix Harvey et un Prix Hugo de la meilleure histoire graphique.

Comme Image n'est pas une maison d'édition classique, elle ne gère pas les relations entre les auteurs et les sociétés cinématographiques ou télévisuelles lorsque des comics sont adaptés pour l'écran. À chaque fois, c'est l'auteur qui traite avec la firme de l'audiovisuel et Image n'est pas associé à la production et ne touche aucun pourcentage sur les recettes. Plusieurs des séries publiées par Image ont néanmoins été adaptées, que ce soit en film comme Spawn en 1997, en série comme The Walking Dead en 2010, ou encore en dessin animé comme Witchblade en 2006.

Jeudi 9 juillet 2020

Jacky ou La Chanson de Jacky est une chanson de Jacques Brel en français, publiée en novembre 1965 par le label Barclay. Jacques Brel en a rédigé les paroles, la musique est composée par Gérard Jouannest, et l'orchestration est due à François Rauber.

Elle est diffusée en 1965 en super 45 tours et sur le 33 tours 25cm Jacky, avant d'être incluse l'année suivante sur le huitième album de Brel Ces gens-là.

La chanson, fréquemment considérée comme une mise en scène à la fois autobiographique et parodique du chanteur, laisse place à de nombreuses interprétations : ce serait une réflexion sur l'âge, sur la beauté et la laideur, et une annonce du renoncement de Jacques Brel à la scène. Ce dernier joue de toutes ces facettes avec un art de la confusion et du langage qui font écho à sa propre recherche.

La chanson a été fréquemment reprise et adaptée, tant en français qu'en d'autres langues. En 1967, la reprise Jackie de Scott Walker, qui utilise la traduction en anglais de Mort Shuman, connaît un succès commercial attesté par les hits-parades britanniques. En 1968, elle est interprétée à New York dans une comédie musicale à succès : Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris.

Jacky, dès sa création intègre le tour de chant de Jacques Brel, qui l'interprète encore lors de son tout dernier concert, le à Roubaix.

Vendredi 10 juillet 2020

Le prince Baudouin en grande tenue du Régiment des Carabiniers - Photographie de Jean Günther, Bruxelles, septembre 1889.

Baudouin de Belgique, de son nom de naissance Baudouin de Saxe-Cobourg et Gotha, né le à Bruxelles dans le palais du comte de Flandre et mort au même lieu, le , est un prince de Belgique, duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg et Gotha.

Il est le fils aîné du prince Philippe, comte de Flandre, et de Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, ainsi que le neveu du roi Léopold II. Il est, à sa naissance, second après son père dans l'ordre de succession à la couronne, après la mort de son jeune cousin Léopold de Belgique, survenue en .

Destiné, selon toute vraisemblance, à devenir le troisième roi des Belges, il bénéficie de l'attention de son oncle Léopold II qui veille à le former comme futur souverain. Initialement éduqué par Jules Bosmans, un avocat aux opinions libérales modérées, il devient, en 1884, le premier membre de la famille royale à intégrer un établissement scolaire public, l'École royale militaire.

Doté d'un gouverneur, Oscar Terlinden, qui supervise sa formation militaire, Baudouin accomplit son parcours conjoint d'étudiant et de soldat jusqu'en 1888. Pour ses vingt ans, il est promu capitaine et commande la Ire compagnie du régiment des carabiniers. Progressivement, il apparaît en public lors de divers événements officiels, tant en Belgique, qu'en Allemagne ou en France.

Sa popularité croît rapidement dans le royaume. C'est particulièrement le cas lorsqu'il prononce un discours en néerlandais, à Bruges, en 1887, qui lui vaut le vocable de « prince bilingue », à l'heure où les revendications de la communauté flamande s'expriment dans le pays.

Influencé par la culture germanique de ses grands-parents maternels Hohenzollern, il tisse avec eux des liens privilégiés. Léopold II veille à assurer un équilibre entre les deux puissances voisines de la Belgique : Baudouin assiste à des manœuvres militaires en Allemagne et se rend en France lors de l'Exposition universelle de 1889.

En 1891, Baudouin de Belgique meurt subitement à l'âge de vingt et un ans, emporté par une pneumonie. C'est donc son frère cadet, le prince Albert, qui devient roi des Belges en 1909, sous le nom d'Albert Ier.

Samedi 11 juillet 2020

La route du phare, une des nombreuses routes sinueuses de la région du Mull of Kintyre qui a inspiré Paul McCartney.

The Long and Winding Road est une chanson des Beatles, écrite et composée par Paul McCartney, bien que signée Lennon/McCartney. Parue initialement sur l'album Let It Be sous le label Apple, c'est le dernier single américain du groupe, son vingtième et ultime No 1 au Billboard Hot 100 en juin 1970. Son écriture débute en 1968, lorsque McCartney se repose en Écosse, exaspéré par les tensions qui règnent durant la réalisation de l'Album blanc. Le bassiste des Beatles se sert des souvenirs heureux du groupe, et s'inspire du sentiment de nostalgie qui en ressort pour concevoir la chanson. The Long and Winding Road fait partie de la liste de morceaux du « projet Get Back », dont le concept pour le groupe est d'enregistrer dans des conditions live en étant filmés par une équipe de télévision. Cependant, les tensions renaissent sous l’œil des caméras durant sa réalisation en , conduisant même au départ temporaire de George Harrison.

Dans sa version initiale, enregistrée en direct dans le studio Apple des Beatles les et , la chanson est une ballade lente chantée et jouée au piano par Paul McCartney, avec George Harrison à la guitare, Ringo Starr à la batterie, Billy Preston aux claviers, et exceptionnellement John Lennon à la basse. Cependant, insatisfait du résultat général, le groupe décide de se concentrer sur l'enregistrement d'une dernière œuvre, Abbey Road, et les bandes de ce qui deviendra l'album Let it Be restent au placard. Un an plus tard, alors que John Lennon a quitté la formation, le nouveau manager des Beatles, Allen Klein confie les enregistrements inexploités, dont celui de The Long and Winding Road à Phil Spector, producteur américain connu pour sa technique de « mur de son ». Le , il post-produit la chanson au sein des studios Abbey Road, en y ajoutant un arrangement interprété par un orchestre de trente-huit musiciens, comprenant chœurs féminins, cordes et cuivres, provoquant la colère de McCartney, qui n'a pas été consulté.

Malgré les vives protestations de ce dernier, The Long and Winding Road parait sous cette forme sur l'album Let It Be le , après l'annonce officielle de la séparation du groupe, et en single aux États-Unis trois jours plus tard. Paul McCartney utilise le traitement de sa chanson comme une des six raisons du procès qu'il intente à ses trois camarades en dans le but d'obtenir la dissolution juridique des Beatles. Malgré des critiques mitigées, The Long and Winding Road se hisse à la première place du hit-parade aux États-Unis durant deux semaines. Le titre bénéficie par ailleurs de nombreuses reprises par divers artistes et figure sur les compilations The Beatles 1967–1970, 1, et dans une version alternative sur Anthology 3. En 2003, sous l'impulsion de Paul McCartney, Apple publie l'album Let It Be... Naked, qui propose The Long and Winding Road telle qu'enregistrée au départ et débarrassée des ajouts de Phil Spector.

Dimanche 12 juillet 2020

Portrait de Scott Carpenter (1964).

Malcolm Scott Carpenter, né le et mort le est un officier de marine et un aviateur américain, pilote d'essai, ingénieur aéronautique, astronaute et aquanaute. Il est l'un des sept astronautes sélectionnés pour le projet Mercury de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) en . Carpenter est le deuxième Américain (après John Glenn) à tourner en orbite autour de la Terre et le quatrième Américain dans l'espace, après Alan Shepard, Gus Grissom et Glenn.

Entré dans la marine américaine en 1949, Carpenter devient aviateur naval, pilotant un Lockheed P-2 Neptune avec l'escadron de patrouille 6 (VP-6) pour des missions de reconnaissance et de lutte anti-sous-marine le long des côtes de l'Union soviétique et de la Chine pendant la guerre de Corée et la guerre froide. En 1954, il suit les cours de l'école navale américaine de pilotes d'essai à la base aéronavale de Patuxent River, dans le Maryland, et devient pilote d'essai. En 1958, il est nommé officier de renseignement aérien du USS Hornet, qui se trouve alors en cale sèche au chantier naval de Bremerton.

L'année suivante, Carpenter est sélectionné comme l'un des sept astronautes de Mercury. Il est le remplaçant de Glenn lors de la mission orbitale Mercury-Atlas 6 de ce dernier. Carpenter effectue la mission suivante, Mercury-Atlas 7, dans le vaisseau spatial qu'il a nommé Aurora 7. En raison d'une série de dysfonctionnements, le vaisseau spatial se pose à 400 kilomètres de son point de chute prévu, mais le pilote et le vaisseau spatial sont récupérés.

Carpenter obtient de la NASA l'autorisation de prendre un congé pour rejoindre le programme SEALAB de la marine américaine en tant qu'océanaute. Au cours de son entraînement, il subit des blessures qui le clouent au sol, le rendant indisponible pour d'autres vols spatiaux. En 1965, il passe 28 jours à vivre au fond de l'océan au large des côtes de Californie dans le cadre de SEALAB II. Il retourne à la NASA en tant qu'assistant exécutif du directeur du Manned Spacecraft Center, puis rejoint le projet de systèmes de submersion profonde de la marine en 1967 en tant que directeur des opérations des aquanautes pour SEALAB III. Il prend sa retraite de la NASA en 1967, et de la marine en 1969.

Lundi 13 juillet 2020

Fuschia au Haras du Pin, ph. J. Delion.

Fuschia (né en 1883, mort en août 1908) est un cheval de course né dans la Manche, chef de race du Trotteur français. Vainqueur de 17 des 20 courses sur lesquelles il est présenté en trot monté de ses 3 ans jusqu'à ses 5 ans, il est plus connu pour avoir été un excellent reproducteur au Haras national du Pin, au point d'y imposer pour la première fois un tirage au sort pour l'attribution du droit de saillie des juments poulinières.

Bien qu'excellent compétiteur et reproducteur, Fuschia, étalon bai de grande taille, est décrié par certains officiers des Haras pour son apparence jugée laide, en particulier pour la forme de sa tête et le bas de ses membres, une apparence « commune » qu'il transmet à ses poulains.

Considéré comme le plus illustre des étalons trotteurs de son époque, ce petit-fils de Conquérant devient à son tour le père de 390 trotteurs, dont 115 sont approuvés comme étalons reproducteurs dans le stud-book du Trotteur français, et diffusent sa lignée. Il figure dans les six branches subsistantes de la lignée de Conquérant.

Mardi 14 juillet 2020

Portrait officiel de Paul Deschanel (1920).

Paul Deschanel, né le à Schaerbeek (Belgique) et mort le à Paris (France), est un homme d'État, journaliste et écrivain français, président de la République du au .

Il naît pendant l’exil de son père, Émile Deschanel, écrivain et opposant à Napoléon III. En 1876, après une formation universitaire en lettres et en droit, il devient collaborateur du ministre Émile de Marcère et du président du Conseil Jules Simon. Entre 1877 et 1881, il est sous-préfet dans les arrondissements de Dreux, Brest, puis Meaux. Il écrit en parallèle dans plusieurs journaux.

En 1885, à l’âge de 30 ans, il est élu député d’Eure-et-Loir dans l’arrondissement de Dreux. Considéré comme l’un des plus grands orateurs de la Troisième République, il est toujours réélu avec plus de 70 % des suffrages exprimés et siège à la Chambre des députés jusqu’en 1920, pendant neuf législatures consécutives, ainsi qu’au conseil général d'Eure-et-Loir entre 1895 et 1919.

Figure des Républicains modérés, partisan d'une troisième voie entre libéralisme économique et socialisme, il est élu à la surprise générale président de la Chambre en 1898, face au sortant Henri Brisson. Il perd cette fonction à la suite des élections législatives de 1902, mais prend la tête de la commission des Affaires extérieures et coloniales et porte une proposition de tribunaux pour enfants. En 1912, il retrouve la présidence de la chambre basse, qu’il conserve pendant toute la Grande Guerre, refusant de devenir président du Conseil.

Lors de la réunion préparatoire en vue de l’élection présidentielle de , il tient en échec le favori du scrutin, Georges Clemenceau, « père la Victoire » de la guerre ; après le retrait de celui-ci, il est élu avec le plus grand nombre de voix jamais obtenu pour ce type d’élection sous la Troisième République. Mais victime d'un état anxio-dépressif et du syndrome d'Elpénor, il fait une chute de train nocturne en . Sept mois après son investiture, alors que sa santé ne s'améliore pas et qu’il fait l'objet de rumeurs de folie infondées, il démissionne de l’Élysée.

Sorti d’une brève période de convalescence, il est élu sénateur d’Eure-et-Loir au début de l’année 1921, puis président de la commission des Affaires étrangères du Sénat l’année suivante. Souffrant des poumons, il meurt quelques mois plus tard, à 67 ans.

Homme de lettres ayant notamment écrit de nombreux articles et ouvrages sur les questions sociales, institutionnelles, historiques et coloniales, Paul Deschanel est élu à l'Académie française en 1899 et à l’Académie des sciences morales et politiques en 1914.

Mercredi 15 juillet 2020

Empreintes des mains et chaussures d'Emma Stone et Ryan Gosling devant le Grauman's Chinese Theatre à Los Angeles.

La La Land, ou Pour l'amour d'Hollywood au Québec, est un film musical américain écrit et réalisé par Damien Chazelle, sorti en 2016.

L'action se déroule, en grande partie, dans la ville de Los Angeles en Californie. Mia Dolan, actrice en devenir, jouée par Emma Stone, partage sa vie entre son métier officiel de serveuse dans un café et les auditions qu'elle passe pour tenter de se faire connaître. Sebastian Wilder, passionné de jazz, joué par Ryan Gosling, est pianiste dans des clubs pour vivre convenablement. Ce film qui raconte leur histoire d'amour contrariée, les pérégrinations de Sebastian et l'ascension de Mia, marque la troisième collaboration entre Stone et Gosling après Crazy, Stupid, Love (2011) et Gangster Squad (2013).

Damien Chazelle écrit le scénario de cette comédie musicale en 2010, âgé alors de vingt-cinq ans. Ne parvenant pas à trouver un studio susceptible de financer le film, il décide de réaliser Whiplash, un projet moins ambitieux. Devant le succès de ce premier film, Summit Entertainment accepte de produire La La Land en 2015. En anglais américain, l'expression « La La Land » désigne le quartier de Hollywood à Los Angeles, ainsi qu'une situation déconnectée de la réalité.

Présenté en ouverture de la Mostra de Venise en , le film est acclamé par la critique. Emma Stone obtient quant à elle la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine. En , lors de la 74e cérémonie des Golden Globes, La La Land reçoit un record historique de sept récompenses, avant de recevoir quatorze nominations pour les Oscars 2017, égalant ainsi le record historique de Ève (1950) et de Titanic (1997). Il remporte six récompenses, dont l'Oscar du meilleur réalisateur pour Damien Chazelle et de la meilleure actrice pour Emma Stone, ainsi qu'une double consécration pour le compositeur Justin Hurwitz (meilleure musique et meilleure chanson originale pour City of Stars).

Jeudi 16 juillet 2020

Insigne de la mission Apollo 9.

Apollo 9 est un vol spatial habité de , le troisième avec équipage du programme Apollo de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Effectué en orbite terrestre basse, il s'agit de la deuxième mission Apollo avec équipage que les États-Unis lancent avec une fusée Saturn V et le premier vol du vaisseau spatial Apollo complet : le module de commande et de service (CSM) avec le module lunaire (LM). La mission a pour but de tester le LM pour les opérations en orbite lunaire, en préparation d'un alunissage en faisant la démonstration de ses systèmes de propulsion, de descente et de montée, en montrant que son équipage peut le piloter de manière indépendante, puis se retrouver et s'amarrer à nouveau au CSM, comme cela serait nécessaire pour le premier l'alunissage avec équipage.

L'équipage de trois hommes est composé du commandant de la mission James McDivitt, du pilote du module de commande David Scott et du pilote du module lunaire Rusty Schweickart. Au cours de la mission de dix jours, ils testent les systèmes et les procédures essentiels à l'alunissage, notamment les moteurs LM, le système primaire de survie, les systèmes de navigation et les manœuvres d'amarrage.

Après le lancement le , l'équipage effectue le premier vol en équipage d'un module lunaire, le premier amarrage et l'extraction de celui-ci, une sortie extravéhiculaire (EVA) pour deux personnes, et le second amarrage de deux vaisseaux spatiaux avec équipage — deux mois après que les Soviétiques ont effectué un transfert d'équipage en sortie spatiale entre Soyouz 4 et Soyouz 5. La mission se termine le et est un succès complet. Elle se révèle digne d'un vol spatial avec équipage, préparant le terrain pour la répétition générale de l'alunissage, Apollo 10, avant le but, l'arrivée sur la Lune.

Vendredi 17 juillet 2020

Avec de la pièce avec le buste drappé.

La pièce d'un dollar américain de 1804 ou Bowed Liberty Dollar est une pièce de monnaie frappée par la Monnaie des États-Unis, dont on sait qu'il en existe actuellement quinze exemplaires. Bien que portant la date de 1804, aucune n'est frappée cette année-là ; toutes le sont dans les années 1830 ou plus tard. Elles sont d'abord créées pour être utilisées dans des séries de pièces de qualité belle épreuve utilisées comme cadeaux diplomatiques lors des voyages d'Edmund Roberts au Siam et à Mascate.

Edmund Roberts distribue les pièces en 1834 et 1835. Deux autres séries ont été commandées pour des fonctionnaires au Japon et en Cochinchine, mais Roberts meurt à Macao avant qu'elles ne puissent être livrées. En plus de des dollars produits pour être inclus dans les sets diplomatiques, la Monnaie frappe quelques exemplaires qui sont utilisés pour des échanges avec des collectionneurs des pièces désirées pour le cabinet des pièces de la Monnaie. Les numismates apprennent l'existence du dollar de 1804 pour la première fois en 1842, lorsqu'une illustration d'un exemple apparaît dans une publication rédigée par deux employés de la Monnaie. Un collectionneur acquiert ensuite un exemplaire de la Monnaie en 1843. En réponse à la demande numismatique, plusieurs exemplaires sont subrepticement produits par des fonctionnaires de la Monnaie. Contrairement aux pièces originales, ces rééditions ultérieures ne portent pas le lettrage correct sur la tranche, bien que les exemples ultérieurs publiés par la Monnaie le portent. Les pièces produites pour la mission diplomatique, celles frappées subrepticement sans gravure sur tranche et celles avec gravure sont connues collectivement sous le nom de dollars de « classe I », « classe II » et « classe III », respectivement.

Depuis leur découverte par les numismates, les dollars de 1804 connaissent des prix élevés. Les prix des enchères atteignent 1 000 dollars en 1885, et au milieu du XXe siècle, ils sont vendus pour plus de 30 000 dollars. En 1999, un exemplaire de classe I s'est vendu pour 4,14 millions de dollars, ce qui est alors le prix le plus élevé payé pour une pièce. En raison de leur valeur élevée, les pièces sont devenues des cibles fréquentes de la contrefaçon et d'autres méthodes de tromperie.

Samedi 18 juillet 2020

Portrait de la personnalité évoquée.

Carme María Chacón Piqueras est une femme d'État espagnole membre du Parti des socialistes de Catalogne (PSC), née le à Esplugues de Llobregat et morte le à Madrid.

Elle naît en Baix Llobregat, dans la « banlieue rouge » de Barcelone. Elle obtient sa licence en droit et devient professeure de droit constitutionnel à l'université de Gérone en . Elle passe son doctorat dans ce domaine deux ans plus tard. Elle participe ensuite à plusieurs missions d'observation électorale de l'OSCE dans les Balkans.

Membre des Jeunesses socialistes de Catalogne à partir de , elle adhère au PSC sept ans plus tard. Elle est élue conseillère municipale de sa ville natale en , où elle est nommée première adjointe au maire. En , elle remporte un siège de députée dans la province de Barcelone.

Elle participe ensuite au collectif social-libéral Nueva Vía, qui soutient et permet l'élection de José Luis Rodríguez Zapatero au secrétariat général du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Elle devient alors secrétaire à l'Éducation du PSOE et secrétaire à la Justice du PSC. Comme responsable des questions éducatives, elle porte l'opposition frontale des socialistes aux réformes de l'enseignement primaire, secondaire et supérieur promu par la ministre de l'Éducation Pilar del Castillo.

Après les élections de , elle est élue première vice-présidente du Congrès des députés. Elle est nommée ministre du Logement en , dans l'objectif de mobiliser la jeunesse et les Catalans pour les élections générales à venir. Elle présente deux mois plus tard un plan, inspiré de celui mis en place en par sa prédécesseure, pour aider les jeunes à devenir locataires, puis instaure des tribunaux spécifiques pour traiter des expulsions locatives. Cette dernière mesure lui sera reprochée pendant la crise des années 2010.

Pour les élections générales de , elle est tête de liste à Barcelone et chef de file du PSC. Avec 46 % des voix et 25 députés, le parti catalan réalise son meilleur résultat depuis . Elle change de portefeuille le mois suivant et devient ainsi la première femme à occuper le poste de ministre de la Défense. Elle gère la participation espagnole à la guerre d'Afghanistan et à la lutte contre la piraterie en Somalie, le retrait du Kosovo, et la réforme du statut des militaires.

De plus en plus populaire dans l'opinion, elle prépare au début de l'année sa candidature aux primaires socialistes en prévision des prochaines élections générales. Soumise aux pressions de l'appareil, elle renonce à postuler et apporte son soutien à l'autre favori, Alfredo Pérez Rubalcaba. À la suite de la déroute électorale du PSOE, elle se présente au congrès de mais s'incline face à Rubalcaba.

Elle continue de siéger au Congrès jusqu'en , puis elle se met en retrait de la vie politique en prenant un poste d'enseignante universitaire aux États-Unis. Elle accepte en d'intégrer la direction du PSOE, sous l'autorité du nouveau secrétaire général Pedro Sánchez, puis d'être tête de liste du PSC aux élections de .

L'impossibilité de former un gouvernement conduit à la tenue d'un nouveau scrutin en , auquel elle renonce à se présenter, puis elle apporte son soutien à Susana Díaz, concurrente de Sánchez, dans la perspective des primaires socialistes de 2017. Elle meurt en des conséquences d'une malformation cardiaque qui aurait dû la tenir éloignée de la vie politique. Son décès à l'âge de 46 ans bouleverse la classe politique espagnole.

Dimanche 19 juillet 2020

Vue générale de la domus.

La Maison au grand péristyle ou de manière erronée Villa au grand péristyle, aussi appelée domus du bas de Vieux est une domus gallo-romaine du site archéologique de Vieux-la-Romaine, l'antique Aregenua, située à environ 15 km au sud de Caen.

La cité est créée au Ier siècle et connaît son apogée aux IIe et IIIe siècles. Touchée par les invasions du IIIe siècle, la cité n'est pas pourvue d'une enceinte et ne devient pas le siège d'un évêché. Le territoire des Viducasses dont Aregenua est la capitale, est absorbé par la cité de Bayeux de manière attestée au début du Ve siècle et la cité cesse d'exister comme centre urbain, même si le site reste occupé de façon continue. La maison du bas de Vieux est un édifice particulier dont l'apogée est daté des IIe siècle et IIIe siècle.

Du fait de la ruralisation de la cité à partir du Ve siècle, les vestiges de l'ancienne cité sont accessibles à la recherche et font l'objet de fouilles précoces à partir de la fin du XVIIe siècle. Le site de la maison est plus systématiquement fouillé au XIXe siècle puis surtout à la fin des années 1980. La fouille exhaustive a également permis de retracer l'histoire de l'insula sur laquelle elle est située, du Ier au Ve siècle apr. J.-C.. L'ampleur des découvertes est à l'origine du projet d'ouverture d'un musée de site, le musée archéologique de Vieux-la-Romaine, inauguré en 2002. Les enduits ont été réétudiés en 2010.

Par ses proportions et l'état de conservation de ses éléments de décor, dont un ensemble de colonnes sculptées, la Maison au grand péristyle est unique au nord de la Loire. Édifice non exceptionnel tant dans sa taille que dans son décor, il est cependant un archétype, un « cas sans doute banal » selon Vipard de ce genre de maison appartenant aux élites désireuses de jouer un rôle social et politique, au-delà du rôle d'habitat individuel. La maison témoigne donc à la fois de la diffusion des modèles architecturaux méditerranéens dans les élites gauloises, du processus de romanisation et du rôle de ces édifices dans la vie sociale.

Lundi 20 juillet 2020

Narquois, photographié par le studio Delton.

Narquois (né en 1891, mort le ) est un cheval de course né dans le Calvados, un Anglo-normand de type trotteur. C'est l'un des premiers fils du principal étalon à l'origine du Trotteur français, le chef de race Fuschia. Comme lui, Narquois devient un excellent compétiteur, parallèlement réputé pour sa laideur. Il court régulièrement en binôme avec sa demi-sœur, la jument Nitouche.

Il abaisse le record kilométrique français au trot à 1'29''75 en 1895, décrochant aussi le record de vitesse européen sur 3 200 mètres. Acquis par les Haras nationaux, il est mis à la reproduction au haras national de Saint-Lô jusqu'en 1911, année de sa mort par abattage. Son succès auprès des éleveurs fut tel, que des conditions d'accès spécifiques à la saillie durent être établies. Narquois engendra 255 trotteurs, dont Beaumanoir. Il est à l'origine d'un rameau toujours très vivant chez la race du Trotteur français.

Une course de groupe III au trot attelé est baptisée « Prix Narquois » pour lui rendre hommage.

Mardi 21 juillet 2020

Forteresse génoise de Caffa.

Le siège de Caffa est une bataille du XIVe siècle opposant l'armée mongole de la Horde d'or de Djanibeg à la ville de Caffa qui fait alors partie de la Gazarie, un ensemble de sept ports situés en Crimée et appartenant à l'empire maritime de la république de Gênes.

Après deux ans de siège, les armées mongoles sont contraintes de se retirer après avoir été décimées par la peste noire, qui contamine également les Génois après que Djanibeg a décidé de projeter par-dessus l’enceinte de la ville des cadavres pestiférés. Suite à cet acte de guerre bactériologique, l'épidémie se répand rapidement à Caffa et contraint les Génois à abandonner eux aussi la ville après la levée du siège par les Mongols.

La dispersion des marchands italiens en Méditerranée, transportant avec eux des rats infestés de puces, est à l'origine de la deuxième pandémie de peste en Europe.

Mercredi 22 juillet 2020

La Ferrari 643 au Festival de vitesse de Goodwood en 2006.

La Ferrari 643 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari lors des dix dernières courses du championnat du monde de Formule 1 1991. Elle est pilotée par les Français Alain Prost (remplacé par l'Italien Gianni Morbidelli, pilote-essayeur de l'écurie, lors du Grand Prix d'Australie) et Jean Alesi. Les Italiens Andrea Montermini et Dario Benuzzi sont également pilotes-essayeurs de l'écurie italienne lors de cette saison.

Conçue par les ingénieurs Steve Nichols et Jean-Claude Migeot, la 642, équipée d'un moteur V12 Ferrari 037, la 643 est censée corriger les défauts de la Ferrari 642, retirée des circuits à l'issue des six premières manches de la saison. Elle s'en distingue par un train arrière en forme de bouteille de Coca-Cola et une géométrie de suspension retouchée pour parfaire sa tenue de route.

Après de brefs essais menés par Prost, Alesi et Montermini, la 643 fait ses débuts en compétition le au Grand Prix de France mais déçoit les attentes de Ferrari. Ni le châssis, ni le moteur V12 qui casse souvent, ne permettent à Prost et Alesi de se battre pour la victoire ; Prost obtient quatre podiums et Alesi deux en neuf courses, sur fond de polémique permanente entre le Professeur qui pointe les manques de son écurie et la direction de celle-ci, de plus en plus excédée par son comportement.

À l'issue de l'avant-dernière manche, disputée au Japon le 20 octobre, alors qu'Ayrton Senna remporte avec McLaren son troisième titre mondial au bout d'une saison où son principal rival a été le Britannique Nigel Mansell (Williams), Alain Prost fait la déclaration de trop, expliquant : « Je n'ai jamais conduit une voiture aussi mauvaise. […] Un bon chauffeur de camion avec des gros bras aurait pu faire pareil. » Quelques jours plus tard, il est licencié par la direction de la Scuderia Ferrari, et le pilote d'essais Gianni Morbidelli le remplace au Grand Prix de clôture, en Australie.

Finalement, la Ferrari 643 n'a pas permis à ses pilotes de réaliser une pole position, de remporter une victoire ni même d'obtenir un meilleur tour en course. Alain Prost choisit alors de prendre une année sabbatique en 1992, où il commente la Formule 1 en qualité de consultant pour la chaîne de télévision TF1, avant de revenir la saison suivante chez Williams pour remporter son quatrième titre mondial.

Jeudi 23 juillet 2020

Suite française est un roman sur la guerre écrit et en partie situé à Issy-l'Évêque, en zone occupée.

Suite française est une suite romanesque inachevée d'Irène Némirovsky (1903-1942). Parue aux Éditions Denoël à la rentrée littéraire 2004, elle lui vaut l'attribution à titre posthume du prix Renaudot et devient un best-seller.

L'idée d'un roman sur la débâcle de juin 1940, l'exode et l'occupation allemande lui est venue dans le village du Morvan où elle s'était réfugiée avec son mari et leurs deux filles, réalisant trop tard que cela ne les protégerait pas du péril nazi. En plus des textes qu'elle essaie de publier malgré les lois antijuives du régime de Vichy, elle imagine cinq tomes pour ce qu'elle considère comme son chef-d'œuvre : à l'été 1942, lorsqu'elle est déportée puis meurt à Auschwitz, suivie de peu par son mari, Tempête en juin et Dolce sont publiables mais Captivité n'existe encore qu'à l'état d'ébauche et les deux derniers volets à l'état de projet.

Près d'un demi-siècle après la disparition de leur mère, Denise Epstein (1929-2013) et Élisabeth Gille (1937-1996) redécouvrent son dernier manuscrit. La minutieuse transcription par Denise des deux premiers tomes aboutit à une publication saluée comme un évènement littéraire et suscitant un regain d'intérêt pour l'œuvre d'Irène Némirovsky en France et à l'étranger. Dans la polémique anglo-saxonne qui s'ensuit autour de son supposé antisémitisme, il sera noté que Suite française n'évoque pas les persécutions contre les Juifs.

Tempête en juin retrace l'exode chaotique de plusieurs individus, couples ou familles issus de milieux sociaux divers et dont les chemins vont se croiser, révélant sur un mode volontiers satirique leurs tares respectives. Dolce raconte trois mois du quotidien d'un village français à l'heure allemande, entre collaboration et velléités de résistance, ainsi que l'amour rapprochant une jeune bourgeoise et un officier de la Wehrmacht.

Tentative assez unique de transcription romanesque à chaud de l'actualité, ce récit réaliste et drôle, parfois violent, offre un tableau sans complaisance de la société française sous l'Occupation. Histoire et politique n'apparaissent toutefois qu'en toile de fond, l'autrice ne s'intéressant qu'à leurs répercussions sur la vie et l'affectivité des personnages. Inspiré de modèles musicaux, Suite française serait en définitive un roman moral — mais non moraliste — où, en l'absence de jugement explicite du narrateur, l'ironie et la critique jaillissent des détails choisis, d'une esthétique du contraste, et de la juxtaposition de points de vue multiples chère à Némirovsky.

Vendredi 24 juillet 2020

Titre du manga, édition de 1975.

Le Cœur de Thomas (トーマの心臓, Tōma no shinzō?) est un shōjo manga écrit et dessiné par Moto Hagio en 1974 et pré-publié dans le magazine Shūkan Shōjo Comic de Shōgakukan. Il est l'un des premiers exemples de manga shōnen'ai, un genre centré sur les relations intimes entre jeunes garçons et ancêtre du boys' love. L'autrice dessine par la suite deux courtes œuvres complémentaires : une préquelle et une suite.

Inspiré par les Bildungsromane — romans d'apprentissage, de formation — du romancier Hermann Hesse ainsi que par le film Les Amitiés particulières, il raconte le sacrifice d'un jeune garçon, Thomas, pour sauver le garçon qu'il aime d'un important traumatisme, qui le hante.

Le manga est devenu un classique des deux genres du shōjo et du boys' love manga. Il a ainsi inspiré de nombreuses œuvres, notamment des adaptations en film, en pièce de théâtre ou encore en roman. Il est aussi traduit en plusieurs langues, notamment en français par Ryōko Sekiguchi et Takanori Uno et publié par Kazé.

Samedi 25 juillet 2020

La princesse Marie vers 1908.

Marie Bonaparte (en grec moderne : Μαρία Βοναπάρτη), princesse Bonaparte, puis, par son mariage, princesse de Grèce et de Danemark, est née le à Saint-Cloud (aujourd'hui dans les Hauts-de-Seine) et morte le à Gassin (dans le Var), en France. Arrière-petite-fille de Lucien Bonaparte et épouse du prince Georges de Grèce, c'est une femme de lettres, une mécène et une psychanalyste disciple de Sigmund Freud, dont elle a contribué à diffuser le travail en France et en Grèce.

Issue d'une branche non-dynaste de l'ancienne famille impériale française, Marie Bonaparte devient orpheline de mère peu de temps après sa naissance. Élevée par son père, Roland Bonaparte, et par sa grand-mère paternelle, Justine-Éléonore Ruflin, l'enfant grandit au milieu d'adultes plus intéressés par la fortune qu'elle a héritée de sa mère, Marie-Félix Blanc, que par son intelligence précoce. Atteinte d'une tuberculose bénigne à l'âge de 4 ans, elle est traitée en infirme jusqu'à l'adolescence. Elle reçoit, par ailleurs, une éducation lacunaire, afin que son esprit n'effraie pas d'éventuels prétendants. Séduite par Antoine Leandri, le secrétaire de son père, alors qu'elle a à peine 16 ans, elle est ensuite victime de chantage de sa part jusqu'à sa majorité. Parvenue à se libérer de l'escroc, elle doit cependant lui verser une forte somme pour récupérer les lettres qu'elle lui a écrites. Par la suite, la princesse se consacre à ses études et à la lecture. Désireuse de devenir médecin, elle est pourtant poussée au mariage par son père, qui réalise son rêve en l'unissant à Georges de Grèce, un prince apparenté à la plupart des dynasties européennes.

Entrée dans la maison royale de Grèce, Marie y découvre un style de vie oisif, fait d'innombrables réunions familiales auxquelles elle n'est pas habituée et qui l'ennuient. Surtout, elle doit affronter l'homosexualité de son époux, qui vit une relation amoureuse avec son oncle, le prince Valdemar de Danemark. En dépit de la naissance de deux enfants, nommés Pierre et Eugénie, et d'une réelle affection pour Georges, la princesse se réfugie alors dans une succession de liaisons avec des personnalités comme Aristide Briand, Jean Troisier ou Rudolph Loewenstein. Libérée de ses séjours en Grèce par la Première Guerre mondiale, moment où la rumeur publique la dit prête à devenir reine des Hellènes, et surtout par les événements qui accompagnent la guerre gréco-turque, Marie fait de Saint-Cloud sa résidence principale. Très affectée par le décès de son père en 1924 et de plus en plus consciente de sa frigidité, la princesse traverse une crise intérieure qui la pousse vers la psychanalyse, alors peu connue en France.

Longtemps proche du médecin et sociologue Gustave Le Bon puis du psychanalyste René Laforgue, Marie trouve en Sigmund Freud un nouveau père de substitution. Sa rencontre avec le vieux praticien se déroule à Vienne, en 1925, et elle donne lieu à une analyse féconde, durant laquelle la princesse prend conscience de l'origine de ses troubles, liés à l'observation d'adultes en pleine relation sexuelle lorsqu'elle était enfant. Prolongée jusqu'en 1929, cette analyse ne guérit cependant pas Marie de sa frigidité. Elle se tourne alors vers la chirurgie et subit trois opérations vaginales auprès du Dr Josef von Halban, sans succès. Revenue à Paris, la princesse se consacre au développement de la psychanalyse en France. Grâce à sa fortune, elle contribue ainsi à la fondation de la Société psychanalytique de Paris et de la Revue française de psychanalyse, en 1926. Elle diffuse également la pensée de Freud en traduisant plusieurs de ses ouvrages entre 1927 et 1940, ce qui n'est pas sans causer scandale. Surtout, elle écrit ses propres textes, dont une psychobiographie d'Edgar Allan Poe, qui rencontre un large succès et constitue son œuvre maîtresse (1933).

La montée du nazisme et l'annexion de l'Autriche par le Troisième Reich en 1938 choquent fortement Marie, qui revient à Vienne pour sauver Freud et sa famille. La princesse s'acquitte alors de la rançon que les nazis exigent pour laisser ses amis rejoindre le Royaume-Uni et sauve, par la même occasion, environ 200 intellectuels menacés par le régime hitlérien. Deux ans plus tard, Marie assiste à l'invasion et à l'occupation de la France par les forces allemandes. Avec son époux, elle rejoint alors la Grèce, où la monarchie a été restaurée en 1935 après un long intermède républicain. Ce séjour est cependant de courte durée car la Grèce est à son tour envahie. C'est donc en exil en Afrique du Sud que la princesse et sa famille passent l'essentiel de la Seconde Guerre mondiale.

Revenue en Europe à la Libération, Marie s'engage dans les grands débats qui divisent les milieux psychanalytiques français. Représentante de l'analyse profane, qu'elle pratique depuis 1928, la princesse offre tout son soutien à Margaret Clark-Williams, condamnée en 1953 pour exercice illégal de la médecine, à la suite d'un procès retentissant. Surtout, Marie entre en conflit avec Jacques Lacan, qu'elle méprise pour ses idées et sa pratique des « séances courtes ». En parallèle, la princesse continue à écrire et publie, en 1951, sa seconde œuvre majeure, De la Sexualité de la Femme, qui soulève de nombreuses controverses. Après la disparition de son époux en 1957, Marie se lance dans un combat contre la peine de mort mais échoue à sauver le criminel californien Caryl Chessman, exécuté en 1960. Victime d'une leucémie aigüe, la princesse s'éteint près de sa résidence de Saint-Tropez en 1962.

Dimanche 26 juillet 2020

Gordon Cooper en 1963.

Leroy Gordon Cooper Jr., dit Gordo, né le et mort le est un ingénieur aérospatial américain, un pilote d'essai, un pilote de l'armée de l'air des États-Unis et le plus jeune des sept astronautes originaux du programme Mercury, le premier projet de voyage spatial habité des États-Unis.

Il apprend à voler dès son enfance, et après avoir servi dans le Corps des Marines des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, il est muté dans l'armée de l'air américaine en 1949, où il devient pilote de chasse et se qualifie comme pilote d'essai en 1956, ce qui lui permet d'être sélectionné comme astronaute en 1959.

En 1963, Gordon Cooper pilote le dernier vol spatial de Mercury, Mercury-Atlas 9. Au cours de cette mission, il devient le premier Américain à passer une journée entière dans l'espace, le premier à dormir dans l'espace et le dernier à être lancé dans une mission orbitale entièrement en solitaire. Malgré une série de graves pannes d'équipement, il réussit à mener à bien la mission sous contrôle manuel, en guidant son vaisseau spatial, qu'il a nommé Faith 7, jusqu'à un point d'amerrissage à seulement 6,4 kilomètres du vaisseau de récupération. Cooper devient le premier astronaute à effectuer un deuxième vol orbital lorsqu'il est nommé pilote commandant de Gemini 5 en 1965. Avec le pilote Pete Conrad, il établit un nouveau record d'endurance spatiale en parcourant 5 331 745 kilomètres en 190 heures et 56 minutes — soit un peu moins de huit jours — démontrant que les astronautes pouvaient survivre dans l'espace le temps nécessaire pour aller de la Terre à la Lune et revenir.

Lundi 27 juillet 2020

Niger dans le Sport universel illustré.

Niger (né en 1869 au haras des Rouges-Terres, chez Constant Forcinal) est un cheval trotteur à l'origine d'une lignée de la race du Trotteur français, désormais éteinte. Fils de The Norfolk Phœnomenon, il est par lui un petit-fils ou arrière-petit-fils de l'étalon anglais The Norfolk Phenomenon. Sa mère, Miss Bell, est une jument demi-sang d'origine anglaise ou américaine, réputée pour avoir servi Napoléon III.

Fortement marqué par l'influence du Trotteur Norfolk, Niger, petit étalon noir au corps musclé et arrondi, est décrit comme d'apparence commune, avec une grosse tête busquée. Il lègue ses allures brillantes à ses descendants, en particulier au trot, mais aussi une affection respiratoire héréditaire, le cornage. À ce titre, bien qu'il soit reconnu comme l'un des chefs de race du Trotteur français, Niger devient un étalon controversé. Sa lignée mâle disparaît au début du XXe siècle, mais Niger reste l'ancêtre des étalons Narquois et Juvigny, dans les lignées maternelles.

Mardi 28 juillet 2020

Ressources Investment est une société française d'investissement dans le foncier agricole qui a été créée en sous le contrôle du chinois Keqin Hu. Au cours des années 2010, l'entreprise s'est fait connaître dans les médias par l'acquisition en France de centaines d'hectares de terre agricole.

Keqin Hu, président de Ressources Investment, est également à la tête de Reward Group (connu sous Luowa en Chine), une société chinoise fondée en 1995 qui s'est progressivement diversifiée en trois branches d'activité : les produits ménagers, l'immobilier et l'alimentaire avec notamment la commercialisation du lait en poudre. À la suite d'un scandale alimentaire concernant le lait en Chine, le groupe pour se diversifier et redonner confiance aux consommateurs dans la qualité de ses produits, décide de s'approvisionner dans des pays dont les normes appliquées sont reconnues. La qualité de la production française et l'attrait de son foncier conduisent le milliardaire Keqin Hu à investir dans des exploitations céréalières en France. Le but est d'expédier la farine produite pour permettre d'alimenter une future chaine composée de 1 500 boulangeries.

Bien que le projet échoue avec la faillite en de Reward Group, et la disparition médiatique de Keqin Hu, alors que seules trois boulangeries furent créées, les acquisitions d'exploitations par Reward Group durant les années 2010 ont eu d'importantes répercussions politiques. Elles ont mis en exergue les défaillances des organismes français de contrôle du foncier, et ravivé la crainte d'une perte de la souveraineté alimentaire en raison de l'accaparement des terres par une puissance étrangère.

Mercredi 29 juillet 2020

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 30 juillet 2020

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 31 juillet 2020

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.