Volga (étage de fusée)

Volga
Description de cette image, également commentée ci-après
Décollage de Soyouz 2.1a équipé d'un étage Volga
Caractéristiques
Type moteur Batteries
Ergols UDMH/Peroxyde d'azote
Poussée 2,9 kN
Nbre chambres de combustion 1
Impulsion spécifique 307"
Rallumage Oui
Moteur orientable Oui
Contrôle d'attitude 16 moteurs Vernier
Masse 890 kg à vide, 1790 kg plein
Hauteur 1025 mm
Diamètre 3100 mm
Utilisation
Utilisation Étage supérieur
Lanceur Soyouz 2.1a, 2.1v
Premier vol 28 décembre 2013
Statut En service
Constructeur
Pays Drapeau de la Russie Russie
Constructeur TsSKB-Progress

L'étage Volga ("Волга" en russe), est un étage supérieur de fusée développé pour équiper les lanceurs Soyouz 2. Volga est un dérivé de l'ancien étage Ikar, utilisé en 1999, devant servir à offrir une plus grande souplesses aux utilisateurs de Soyouz, en se plaçant comme un étage supérieur d'une capacité plus faible que l'étage Fregat, l'autre étage supérieur de Soyouz en activité aujourd'hui.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Mise à la verticale du lanceur Soyouz 2.1v équipé d'un étage supérieur Volga.

C'est en 2008 que le projet d'un nouvel étage de fusée a été proposé à Roscosmos, mais ça n'est qu'en 2010 que son développement a été acté. Ce sera le constructeur TsSKB-Progress situé à Samara qui se chargera de la réalisation de ce nouvel étage.

Trois exemplaires seront construits pour réaliser les essais au sol, avant de procéder à quelques mises à feu d'essais. Le programme étant jugé prioritaire, le développement s'effectue très rapidement, les employés travaillant même les jours féries. Après trois ans, le nouvel étage est prêt. Ce dernier est basé sur l'ancien étage supérieur Ikar, utilisé en 1999 sur Soyouz U, qui était un petit étage supérieur[1].

Le développement de Volga a été voulu afin d'offrir une alternative à l'étage Fregat sur les Soyouz 2.1a et 2.1b, quand les charges utiles ne nécessitent pas tout le carburant que peut offrir cet étage. De plus, le nouveau lanceur Soyouz 2.1v serait incapable de lancer une charge utile conséquente avec un étage supérieur Fregat, il était donc nécessaire de lancer le développement de cet étage Volga.

Le premier vol a lieu le 28 décembre 2013 depuis le cosmodrome de Plesetsk à bord du nouveau lanceur Soyouz 2.1v. Après plusieurs heures de vols, la mission est annoncée comme un succès, l'étage Volga ayant fonctionné nominalement[2].

Vol du 5 décembre 2015[modifier | modifier le code]

Ce lancement est le deuxième de l'étage Volga, à bord de Soyouz 2.1v. Après une mise en orbite réussie et la séparation de Cosmos 2512, un problème survient lors de la tentative de séparation de Cosmos 2511 (un satellite Kanopouss-ST), et ce dernier ne parvient pas à être largué. L'ensemble Volga + Cosmos 2511 retombe et brûle dans l'atmosphère 3 jours plus tard[3].

L'enquête montrera que c'est l'étage Volga qui est tord. Le satellite, fixé sur le haut de cet étage, est maintenu par quatre verrous de maintien. Ce système de séparation, dénommé SS2.1V-K.0615-000, n'est pas fourni par le TsSKB-Progress, mais par le PO Poliot. L'erreur est due à un de ces verrous de maintien qui a refusé de se séparer, causant donc l'échec de la séparation du satellite[3].

Ce vol est le premier, et seul à ce jour, échec partiel de l'étage Volga.

Vols ultérieurs[modifier | modifier le code]

Le troisième lancement de l'étage Volga se fera sur une Soyouz 2.1a, non pas depuis le cosmodrome de Plesetsk comme les précédents, mais depuis le nouveau cosmodrome de Vostochniy, dans l'Oblast de l'Amour. Ce premier vol dans l'extrême orient russe se soldera par un succès[4].

Par la suite, Volga continuera également ses lancements sur Soyouz 2.1v. L'étage pourrait de nouveau à l'avenir être utilisé sur les Soyouz plus classiques (2.1a, 2.1b, ST-A, ST-B), que ce soit depuis la Russie (Plesetsk, Vostochniy), le Kazakhstan (Baïkonour) ou la France (Centre Spatial Guyanais).

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

L'étage Volga pèse 890 kg à vide, et peut emporter 900 kg d'ergols, ce qui fait une masse totale de 1790 kg au décollage. L'étage est propulsé par un unique moteur 17D64, et sa stabilité est assurée par seize moteurs directionnels de type S5.142. Le carburant utilisé est de l'UDMH mélangé à du peroxyde d'azote, ce sont donc des ergols stockables, qui au contraire d'ergols cryotechniques (hydrogène et oxygène liquide) permettent d'effectuer de longue mission en orbite. Le contrôle est assuré par l'ordinateur embarqué Saliout-5V.

Liste des vols[modifier | modifier le code]

Tableau mis à jour le 21 août 2020 [5]

Succès Vol n° Lanceur Lancement (UTC) Base de

lancement

Charge utile Orbite Notes
1 Soyouz 2.1v 28/12/2013

12h30

Site 43/4, Plesetsk AIST n°1

Cosmos 2493

Cosmos 2494

LEO Premier vol de Soyouz 2.1v

Premier vol de l'étage Volga

~ 2 Soyouz 2.1v 05/12/2015

14h09

Site 43/4, Plesetsk Cosmos 2511

Cosmos 2512

LEO Échec partiel : Erreur sur l'étage Volga

Cosmos 2511 n'a pas pu être séparée

3 Soyouz 2.1a 28/04/2016

02h01

Site 1S, Vostochniy Lomonossov

AIST n°2D

SamSat 318

LEO Premier vol sur Soyouz 2.1a

Premier vol depuis Vostochniy

4 Soyouz 2.1v 23/06/2017

18h05

Site 43/4, Plesetsk Cosmos 2519

Cosmos 2521

Cosmos 2523

LEO
5 Soyouz 2.1v 10/07/2019

17h14

Site 43/4, Plesetsk Cosmos 2535

Cosmos 2536

Cosmos 2537

Cosmos 2538

LEO
6 Soyouz 2.1v 25/11/2019

17h52

Site 43/4, Plesetsk Cosmos 2542

Cosmos 2543

LEO

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kosmonavtika - par Nicolas Pillet », sur www.kosmonavtika.com (consulté le 6 avril 2020)
  2. « Kosmonavtika - par Nicolas Pillet », sur www.kosmonavtika.com (consulté le 6 avril 2020)
  3. a et b Nicolas Pillet, « Soyouz-2.1v 5 décembre 2015 », sur www.kosmonavtika.com (consulté le 6 avril 2020).
  4. « Kosmonavtika - par Nicolas Pillet », sur www.kosmonavtika.com (consulté le 6 avril 2020)
  5. « Kosmonavtika - par Nicolas Pillet », sur www.kosmonavtika.com (consulté le 6 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Soyouz 2.1v, lanceur qui utilise l'étage Volga
  • Soyouz 2.1a, lanceur qui utilise l'étage Volga
  • Ikar, étage supérieur dont le Volga dérive
  • Fregat, autre étage supérieur du lanceur Soyouz

Liens externes[modifier | modifier le code]