Tsiklon-4

Tsiklon-4
Lanceur spatial
Image illustrative de l’article Tsiklon-4
Données générales
Pays d’origine Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Constructeur Youzhnoïe (concepteur) / Ioujmach (constructeur) / Khartron (en) (système de contrôle)
Statut annulé
Lancements (échecs) 0
Hauteur 39,95 m
Diamètre 3,0 m
Masse au décollage 198 250 kg
Étage(s) 3
Base(s) de lancement Centre de lancement d'Alcântara, Brésil
Famille de lanceurs R-36
Charge utile
Dimension coiffe 9,59 x 4 m
Motorisation
Ergols UDMH et peroxyde d'azote

Tsiklon-4, Tsyklon-4 ou encore Cyclone-4, était un projet de lanceur ukrainien développé pour les lancements de satellites commerciaux. Dérivé du Tsiklon-3, il disposait d'un nouveau troisième étage, d'une coiffe plus grande et d'un système de contrôle de vol modernisé par rapport à son prédécesseur[1]. Le système de contrôle avait été développé par JSC Khartron (en)[2],[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le développement de Tsiklon-4 a commencé en 2002, avec un vol inaugural prévu pour 2006. À la suite d'une série de retards de production, cette date de lancement a glissé et devait se produire quelque temps après 2015.

Tsiklon-4 avait été planifié pour être lancé depuis le centre de lancement d'Alcântara au Brésil, ce qui aurait donné à la fusée l'accès à tous les régimes orbitaux. Cependant, le Brésil a renoncé au partenariat avec l'Ukraine en 2015, invoquant des préoccupations concernant le budget du projet, la situation financière des deux pays et l'avenir du marché des lancements commerciaux[4].

Ioujnoïe a depuis développé un dérivé à deux étages de Tsiklon-4, Cyclone-4M, reprenant le nouveau troisième étage, pour Maritime Launch Services (en), une entreprise canadienne. La nouvelle fusée devrait être en service vers 2020[5],[6].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Tsiklon-4 était une fusée à trois étages, construit à partir de la fusée Tsiklon-3 et utilisant des versions améliorées des deux premiers étages de celle-ci. Les nouveautés étaient pour la plupart sur le troisième étage nouvellement développé :

  • Le troisième étage embarque trois fois plus d'ergols que celui de Tsiklon-3,
  • Le nouveau moteur-fusée RD-861K ré-allumable 3 à 5 fois,
  • Un système de contrôle moderne de type occidental capable d'injections orbitales précises,
  • Une nouvelle coiffe dérivée de celle d'Ariane 4 est développée. Elle a un diamètre de 4 mètres, avec des conditions de température et de propreté contrôlées à l'intérieur.

Tsiklon-4 aurait amélioré le système d'alimentation en carburant, permettant une capture sûre des vapeurs toxiques des ergols hypergoliques.

Tsiklon-4 aurait pu placer jusqu'à 5 250 kg sur une orbite de 185 km, 4 900 kg sur une orbite de 400 km ou 500 kg sur une orbite géosynchrone[7].

Caractéristiques 1er étage - 11K69 2e étage - 11S692 3e étage
Moteurs 1 × RD-261 + moteur vernier RD-855 1 × RD-262 + moteur vernier RD-856 1 × RD-861K
Poussée 2 970 kN 995 kN 76 kN
Impulsion spécifique 300,4 s 314 s 325 s
Durée de fonctionnement 119 secondes 162 s 450 s
Ergols UDMH/peroxyde d'azote UDMH/peroxyde d'azote UDMH/peroxyde d'azote

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cyclone-4 Launch Vehicle », NPO InterCoS
  2. Control systems for intercontinental ballistic missiles and launch vehicles
  3. Krivonosov, Khartron: Computers for rocket guidance systems
  4. Peter B. de Selding, « Brazil Pulling Out of Ukrainian Cyclone-4 Launcher Project », sur Space News, (consulté le 9 avril 2016)
  5. Brett Ruskin et Cassie Williams, « T-minus 1 year until rocket launch site construction starts in Nova Scotia », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2017)
  6. Marc Boucher, « Exclusive: Maritime Launch Services Selects Nova Scotia Site for Spaceport Over 13 Other Locations », SpaceQ,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2017)
  7. « Tsiklon-4 », sur Encyclopedia Astronautica (consulté le 8 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]