Prise de l'île de France

Prise de l'île de France
Description de cette image, également commentée ci-après
Prise de l'île de France, 2 décembre 1810.
Informations générales
Date 29 novembre – 3 décembre 1810
Lieu Île de France, Océan Indien.
Issue Victoire décisive des Britanniques
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-UniDrapeau de l'Empire français Empire français
Commandants
Albemarle Bertie (en)
John Abercromby (en)
Charles Decaen
(Lubin Martin Vandermaesen
Jean Dornal de Guy (en)
Forces en présence
25 000 soldats, marins et Royal Marines
1 bateau de ligne
12 frégates
5 bricks
50 petits navires et transports de troupes
1 300 soldats
6 frégates
3 bricks
1 vaisseau plus petit
Pertes
28 tués, 94 blessés, 45 disparusPertes inconnues
L'île et toutes les garnisons sont capturées.

Guerres napoléoniennes

Batailles

Campagne d'Allemagne et d'Autriche



Batailles navales


Campagne de l'île Maurice


Campagne d'Espagne


Rébellion du Tyrol

La prise de l'île de France est le nom d'une bataille qui se conclut par la perte de l'île de France (actuelle île Maurice) par les Français au profit des Britanniques à la fin de l'année 1810. Faisant suite à la prise de l'île Bonaparte (actuelle île de la Réunion) quelques semaines plus tôt, cette opération longtemps repoussée permit à la Royal Navy de régner en maître sur la route des Indes et l'océan Indien pendant environ un siècle et demi. Pour lui permettre d'aboutir et ne pas connaître à nouveau la défaite, comme ce fut le cas au terme de la bataille de Grand Port, l'assaillant avait mobilisé 25 000 hommes à bord de soixante dix navires.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]