Le Syndicat

Le Syndicat
Le Syndicat
La salle des fêtes et la mairie.
Blason de Le Syndicat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Vosges
Maire
Mandat
Pascal Claude
2020-2026
Code postal 88120
Code commune 88462
Démographie
Gentilé syndiciens
Population
municipale
1 876 hab. (2021 en diminution de 2,55 % par rapport à 2015)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 28″ nord, 6° 41′ 07″ est
Altitude Min. 392 m
Max. 822 m
Superficie 18,29 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Vagney
(banlieue)
Aire d'attraction Remiremont
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Bresse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Le Syndicat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Le Syndicat
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
Le Syndicat
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Le Syndicat

Le Syndicat est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

La commune est distante de 19 km de La Bresse, 6 de Dommartin-lès-Remiremont et 8 de Remiremont[1].

Ses habitants sont appelés les Syndiciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est distante de 1,3 km de Saint-Amé, 6 de Dommartin-lès-Remiremont, 8 de Remiremont et 19 de La Bresse[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune du Syndicat est le résultat d'une juxtaposition de sept hameaux en une bande étroite enserrée entre Saint-Amé et Vagney.

On trouve, du sud vers le nord, Nol, le Chanois, Peccavillers, Champé, Bréhavillers, Bémont et Julienrupt.

Le site du Massif vosgien, inscrit au titre de la loi du 2 mai 1930, regroupe 14 Schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui ont tout ou partie de leur territoire sur le périmètre du massif des Vosges[2].

Hydrogéologie et climatologie : Système d’information pour la gestion des eaux souterraines du bassin Rhin-Meuse :

Territoire communal : Occupation du sol (Corinne Land Cover); Cours d'eau (BD Carthage),
Géologie : Carte géologique; Coupes géologiques et techniques,
Hydrogéologie : Masses d'eau souterraine; BD Lisa; Cartes piézométriques.
Carte du Syndicat.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[3].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier du Syndicat.
Saut de la Cuve, chute d'eau du Massif des Vosges située sur la limite des communes de Saint-Amé et Le Syndicat.
  • Les hameaux de Nol, le Chanois, Peccavillers, Champé, Bréhavillers sont dans la vallée de la Moselotte,
  • Ceux de Bémont et Julienrupt sont dans celle de son affluent droit, la Cleurie.
  • Tunnel de captage de Champ la Vigne[4].
  • Ruisseaux :
    • de Franould,
    • de Lemont,
    • de Pennecières,
    • de Vixart,
    • de la Cleurie,
    • de la Pissoire,
    • des Basses,
    • des Voues,
    • du Beugnot,
    • du Liangoutte,
    • de Demixard.

Syndicat intercommunal d'assainissement du Haut-des-Rangs, couvre un territoire de cinq communes : Rupt-sur-Moselle, Vecoux, Dommartin-lès-Remiremont, Saint-Amé, Le Syndicat.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Vosges, caractérisée par une pluviométrie très élevée (1 500 à 2 000 mm/an) en toutes saisons et un hiver rude (moins de °C)[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 480 mm, avec 14,4 jours de précipitations en janvier et 11,1 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Vagney », sur la commune de Vagney à 3 km à vol d'oiseau[7], est de 8,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 472,7 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 34,5 °C, atteinte le ; la température minimale est de −19,4 °C, atteinte le [Note 1],[8],[9].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[10]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Ancien Tramway de Remiremont à Gérardmer.

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Le Syndicat
Cleurie La Forge Le Tholy
Saint-Amé Le Syndicat Vagney
Dommartin-lès-Remiremont

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune relève de la Communauté de communes des Hautes Vosges. Elle bénéficie par ailleurs de l'aire urbaine de Remiremont depuis la réalisation de la déviation Remiremont-Le Syndicat du giratoire Route nationale 417 (D417) en direction de Remiremont.-RD 43 au Syndicat dans le sens Le Tholy > Remiremont et du Pays de Remiremont et ses vallées[14].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Syndicat est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[15],[16],[17]. Elle appartient à l'unité urbaine de Vagney, une agglomération intra-départementale regroupant 10 communes[18] et 13 004 habitants en 2021, dont elle est une commune de la banlieue[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Remiremont dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[21],[22].

La commune est couverte par un Plan local d'urbanisme[23].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (65,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (66,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (65,9 %), prairies (19,4 %), zones urbanisées (10,5 %), zones agricoles hétérogènes (2,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,3 %)[24]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sous l’Ancien Régime, les habitants de Bémont, Bréhavillers, Peccavillers, Champé et Nol, dépendant au temporel du ban de Vagney, relevaient au spirituel de la paroisse de Saint Amé (et non de celle de Vagney). En conséquence, ces hameaux avaient un syndic spécial, élu tous les ans à Noël[25].

Aussi, lors de la Révolution, la commune fut nommée le Syndicat Saint Amé[26] en 1793, puis Syndicat de Saint Amé en 1801 avant d'être finalement renommée en Le Syndicat en 1868[26].

Le gentilé des habitants de la commune a été décidé par un référendum en 1989, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution[27].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sortie des ouvriers à l'usine de Julienrupt.

La plupart des hameaux formant la commune actuelle du Syndicat faisaient partie du ban de Vagney, dépendant du chapitre de Remiremont. L’histoire de cette commune se confond avec celle du ban.

La commune a été créée à la Révolution, s'appuyant sur trois paroisses : celle de Julienrupt, dont relève également une partie des communes voisines de Cleurie et La Forge, celle de Vagney pour Nol, celle de Saint-Amé pour les autres.

De 1790 à l’an IX, la commune a fait partie du canton de Vagney, puis de celui de Remiremont, prenant provisoirement le nom de commune des Sables de Cleurie au plus fort de la Terreur (1794).

Un décret du l’a autorisée à prendre le nom du Syndicat au lieu de celui du Syndicat-de-Saint-Amé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est retirée le de l'arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges et rattachée à l'arrondissement d'Épinal[28].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1992 Paul Stouvenel   Démissionnaire
1992 mars 2008 Daniel Froehly (1942-2021)   Professeur de menuiserie
mars 2008 15 juillet 2009 Claudine Fleurance (1955-2023)   Préparatrice en pharmacie, démissionnaire
24 septembre 2009 2020 Jean-Marie Lambotin[29]    
2020 En cours Pascal Claude[29]    

Budget et fiscalité 2022[modifier | modifier le code]

En 2021, le budget de la commune était constitué ainsi[30] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 362 000 , soit 708  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 211 000 , soit 630  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 373 000 , soit 194  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 523 000 , soit 272  par habitant ;
  • endettement : 1 096 000 , soit 570  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 22,91 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 35,43 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 24,28 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2021 : médiane en 2021 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 900 [31].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[33].

En 2021, la commune comptait 1 876 habitants[Note 4], en diminution de 2,55 % par rapport à 2015 (Vosges : −3,05 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
6927007309001 0491 0281 1201 082967
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
9939739881 0291 0531 1991 0941 2891 200
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 4621 2891 3261 3681 4461 2791 3841 5131 602
1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018 2021
1 7161 7541 7701 8011 8891 9141 9291 8851 876
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[35] :

  • École maternelle,
  • École primaire,
  • Collèges à Vagney, Remiremont,
  • Lycées à Remiremont.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[36] :

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture et exploitation forestière[modifier | modifier le code]

  • Agriculteurs[38].
  • Élevage canin[39].
  • Exploitation forestière.
  • Miel de sapin des Vosges.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

Deux principales zones économiques émergent du Syndicat :

  • Une zone commerciale de commerces de proximité, au niveau du rond-point des granitiers.
    • Boulangerie Pâtisserie d'Emilie et Grégory.
    • Le magasin de fleurs Edelweiss.
    • La Croisée des Saveurs, magasin de produits artisanaux bio.
  • Une zone industrielle et logistique le long de la route de Gerardmer.
    • L'usine de fourniture d'Esselte.
    • La menuiserie Établis François.
    • La société Transports Rouillon[41].
    • La société Transports Rochatte, spécialisée dans le bois.
    • Les Transports Services Belli.
    • L'usine de produits de jardin FERTIL.

Il y a également quelques commerces indépendants supplémentaires dans la ville et profite principalement des villages de la communauté de communes des Hautes Vosges, à laquelle elle appartient, et de la communauté de communes de la porte des Vosges méridionales.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Claire à Julienrupt construite en 1864, incendiée en 1944 et reconstruite en 1950,
Chemin de croix de Gabriel Loire[43].
Vitraux Gabriel Loire[44].
et l'orgue neuf "Unit Major", l'opus 870 de Charmes, transféré de Charmes à Julienrupt en 1957 par Jacquot-Lavergne[45],[46].
  • Le rond-point des Granitiers[47], situé à l'intersection des routes départementales 417 (reliant Remiremont à Gérardmer et remontant la vallée de la Cleurie), 43 (remontant vers la Bresse par la vallée de la Moselotte) et 417A (assurant la desserte de Saint-Amé),
l'aménagement présente treize paires de profils taillés dans des dalles de granite. La rumeur locale prétend qu'il s'agit du profil des granitiers locaux.
  • Le Centre de géologie Terrae Genesis[48].
L'association Espace Granit est gestionnaire du centre de géologie. Elle a débuté en 2002 par des actions de préservation et mise en valeur du patrimoine de l'industrie du granit, puis des expositions itinérantes, enfin elle s'est installée dans ses locaux actuels (28 rue de la gare - Peccavillers) en 2006.
Elle a alors élargi ses actions dans des domaines de plus en plus vastes grâce à ses collections organisées autour de quatre grands départements : 1. L'histoire des gens du granit (patrimoine local), 2. Minéralogie (dont l'ancienne collection de la Moineaudière), 3. Paléontologie (la Vie depuis 3,8 milliards d'années) et 4. Pétrologie (les roches racontent l'histoire des Vosges et de la planète). Particulièrement, le centre de géologie est le seul musée mondial à exposer la roche la plus ancienne de la planète (4,388 milliards d'années)[49].
  • La scierie hydraulique à cadre vertical (détruite)[50],[51],[52].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coupé d'azur, à un aqueduc à huit arches d'or maçonné de sable, et de gueules, à une massette de carrier d'or emmanchée d'argent, mise en pal la tête en bas, adextrée d'un fer de moulin d'or et sénestrée d'une tête en rencontre de bélier d'argent accornée d'or.
Commentaires : L'aqueduc a neuf piles comme les neuf sections de la commune qui étaient réunies sous la juridiction d'un syndic. La massette évoque le travail du granit, le fer de moulin symbolise l'énergie hydraulique des rivières et le bélier représente la vaste forêt du massif éponyme.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Itinéraires », sur mappy.com.
  2. Le schéma interrégional du massif des Vosges à l'horizon 2020 : un projet de développement durable, une ambition pour le massif
  3. Informations des acquéreurs et locataires (IAL) : Liste des communes couvertes par un (PPR) ou classées en zone sismique, radon ou SIS
  4. Tunnel de captage de Champ la Vigne
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Le Syndicat et Vagney », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Vagney », sur la commune de Vagney - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Station Météo-France « Vagney », sur la commune de Vagney - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  12. Fluo Grand Est : Vosges
  13. Gare routière de Remiremont
  14. Le Pays de Remiremont
  15. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Unité urbaine 2020 de Vagney », sur insee.fr (consulté le ).
  19. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  21. « Liste des communes composant l'aire d'attraction duRemiremont », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. PLU, sur Géoportail de l'urbanisme
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  25. Annales de la Société d'émulation du département des Vosges (1895)
  26. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Sophie Dubois-Collet, « Envie de rire ? Visitez des villages aux noms insolites ! », Maxi,‎ avant 2009, p. 8-10
  28. Préfecture de la région Grand Est, « Arrêté préfectoral no 2023/488 portant modification des limites territoriales des arrondissements du département des Vosges », Recueil des actes administratifs Édition du ,‎ , p. 71-83 (lire en ligne [PDF], consulté le )
  29. a et b « Maire de Le Syndicat (88120) - Nom, âge, date de naissance, profession du maire de Le Syndicat », sur Mon-maire (consulté le ).
  30. Les comptes de la commune
  31. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  35. Établissements d'enseignements
  36. Professionnels et établissements de santé
  37. Paroisse Saint-Amé-des-Trois-Vallées
  38. GAEC du Xatis Amet
  39. Élevage canin
  40. Hébergements
  41. Transports Rouillon
  42. Centre de géologie et de minéralogie Terrae Genesis, situé au bord de la Voie verte des Hautes Vosges, entre Remiremont et Vagney, sur un site historique lié au granit (les pavés de Paris).
  43. Chemin de croix Atelier Gabriel Loire
  44. Vitraux de l'église Sainte-Claire. Le Syndicat / Julienrupt
  45. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 583 à 584
    Présentation des orgues de l’église Sainte-Claire de Julienrupt
  46. (fr) Le Syndicat, église Sainte Claire de Julienrupt : l'orgue
  47. Rond-point des Granitiers à Syndicat (Le)
  48. Centre de géologie Terrae Genesis
  49. « Centre de géologie Terrae Genesis » (consulté le )
  50. « Scierie hydraulique à cadre vertical », notice no IA88001805, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. Notice no IM88004732, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Cultureturbine hydraulique de type Girard, enquête thématique régionale (architecture rurale des Hautes-Vosges) ; patrimoine industriel
  52. Photos de détail du matériel de la scierie hydraulique sur la base Mémoire
  53. Xavier Thiriat, écrivain régionaliste, Le Syndicat, 25 décembre 1835 – Calais, 30 juin 1906, Dictionnaire des Vosgiens célèbres