Kim Seong-hwan

Wikipedia open wikipedia design.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kim.

Kim Seong-hwan
Hangeul 김성환
Romanisation révisée Gim Seonghwan
McCune-Reischauer Kim Sŏnghwan
Kim Seong-hwan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
PusanVoir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Gim SeonghwanVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Kim SŏnghwanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Kyungbock High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Kim Seong-hwan, né à Kaesong en Corée le et mort le à Busan (Corée du Sud)[réf. nécessaire], est un auteur de Manhwa, un peintre et un illustrateur coréen. Il est l'un des principaux dessinateur de la presse coréenne. Il est également connu sous le pseudonyme de Gobawoo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Seong-hwan commence très tôt à dessiner des manhwas. Alors qu'il encore lycéen à Pusan, il publie en 1949 Meongtyeonogkuri dans le journal Yeonhab Sinmun. Aux côtés de Kim Yong-hwan, Shing Dong-heon, Kim Eu-hwan ou encore Lee Yong-chun il collabore à la revue Manhwas news. En 1951, âgé de dix-neuf ans, il quitte Busan et s'installe à Daegu où il mène une vie de misère avec cinq autres compagnons d'infortune et continue à publier des illustrations et des manhwas.

En 1955 il crée pour le quotidien Dong-A Ilbo le personnage de Gobaou, vieillard avec des yeux ronds, un grand nez, moustachu et avec une unique touffe de cheveux dressée sur le sommet du crâne. À travers ce strip de quatre cases, Kim Seong-hwan brosse un portrait critique et humoristique de la société contemporaine coréenne. Il dessina 14 139 épisodes de Gobaou entre 1955 et le début du XXIe siècle, ce qui fait de cette série celle qui a connu la plus grande longévité en Corée et une marque de sa très grande popularité.

Publications[modifier | modifier le code]

Au cours de cette publication, Kim Seong-hwan publie de nombreux dessins de presse qui lui valent des ennuis :

  • en 1956 lorsqu'il représente Jang Taek-hwan mordu par un chien au cours d'une manifestation de députés;
  • en 1958 lorsqu'il dénonce les privilèges des jardiniers de la préfecture de police;
  • en 1961 lorsqu'il tourne en ridicule le nouveau régime juste après le coup d'État du 16 mai.

En plus de ses dessins d'actualité, Kim Seong-hwan a publié des manhwas d'aventure comiques pour les enfants dont les très populaires Monsieur Socket (Monsieur Keokuri) et Monsieur Jangdari.

Il est également l'auteur de peintures très documentées qui représentent des scènes contemporaines dans un style classique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



This page is based on a Wikipedia article written by contributors (read/edit).
Text is available under the CC BY-SA 4.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.

Destek