Ikar

Caractéristiques
Type moteur 1 moteur 17D61
Ergols UDMH/Peroxyde d'azote
Poussée 2,943 kN
Impulsion spécifique 326 s
Rallumage 50 fois
Contrôle d'attitude 16 moteurs vernier
Masse 3 160 kg
Hauteur 2,56 m
Diamètre 2,72 m
Durée de fonctionnement 600 s
Utilisation
Utilisation Étage supérieur
Lanceur Soyouz-U
Premier vol 1999
Statut Retiré du service
Constructeur
Pays Drapeau de la Russie Russie
Constructeur TsSKB Progress de Samara

Ikar est un étage supérieur de fusée développé par le constructeur russe TsSKB Progress de Samara à partir de 1996, utilisé pour la mise à poste des satellites sur le lanceur Soyouz-U.

Il porte le nom du héros de la mythologie grecque, Icare (en russe : Икар).

Il a été développé à la demande de la société russo-européenne, Starsem, qui souhaitait effectuer des lancements multiples avec le lanceur Soyouz. Il est dérivé du module de propulsion des satellites espions, Iantar[1]. Six exemplaires ont été lancés avec succès pour Starsem depuis le cosmodrome de Baïkonour, permettant la mise à poste de 24 satellites de télécommunication Globalstar. Ikar n'est plus produit depuis l'année 2000 où Il a été remplacé par l'étage Fregat, plus performant[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'étage Ikar a une masse à vide de 820 kg et de 3 160 kg lorsqu'il est rempli de ses ergols. Son diamètre est de 2,72 m et sa longueur 2,56 m. Le moteur principal 17D61[3], construit par KB Melnikov, a une impulsion spécifique de 326 s et une poussée de 2,943 kN. Il consomme un mélange d'UDMH et de peroxyde d'azote. Le contrôle d'attitude est réalisé par 16 petits moteurs vernier de poussées échelonnées (4 x 110 N + 4 x 52 N + 8 x 5,88 N). L'étage a une durée de combustion de 600 s. Il peut être redémarré jusqu'à 50 fois[4], ce qui permet la mise à poste de plusieurs satellites sur des orbites différentes au cours d'un même vol. Ikar peut être commandé depuis le centre de contrôle ou fonctionner automatiquement.

Vols comportant un étage Ikar[modifier | modifier le code]

Tous les lancements ont été effectués par le lanceur Soyouz-U pour l'opérateur de lancement Starsem depuis le cosmodrome de Baïkonour[5],[6].

(Liste exhaustive des vols).
Date et heure du lancement (UTC) Vol Charge utile Résultat
à h 54 ST 01 Globalstar 23, 36, 38 et 40 Succès
à h 6 ST 02 Globalstar 22, 37, 41 et 46 Succès
à h 46 ST 03 Globalstar 19, 42, 44 et 45 Succès
à 14 h 33 ST 04 Globalstar 33, 50, 55 et 58 Succès
à 13 h 22 ST 05  Globalstar 31, 56, 57 et 59 Succès
à 16 h 20 ST 06 Globalstar 29, 34, 39 et 61 Succès

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Ikar (Raketenoberstufe) » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Ikar », sur Gunter's Space Page (consulté le 22 octobre 2017)
  2. (en) « Soyuz user's manual, Issue 2 Revision 0, March 2012 » [PDF], sur Arianespace.com (consulté le 22 octobre 2017), p. 1-4
  3. (en) « 17D61 », sur Astronautix.com (consulté le 24 octobre 2017)
  4. (en) « Ikar stage », sur Astronautix.com (consulté le 22 octobre 2017)
  5. « Les lancements Starsem », sur Capcom Espace (consulté le 30 août 2017)
  6. (en) « Press releases 2004-1998 », sur Starsem.com (consulté le 1er septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]