Gemini 2

Gemini 2
Insigne de la mission
Données de la mission
Vaisseau Capsule Gemini (Vaisseau spatial Gemini n°2)
Équipage inhabité
Masse 3 133 kg
Date de lancement à 14:03:59 TU
Site de lancement Cap Canaveral
Complexe de lancement 19
Date d'atterrissage à 14:22:14 TU
Site d'atterrissage Océan Atlantique 16° 36′ N, 49° 46′ O
Durée 18 minutes et 16 secondes
Orbites suborbital
Altitude orbitale 171,2 kilomètres (apogée)
Inclinaison orbitale 32,6 degrés
Distance parcourue 3 422,4 kilomètres
Navigation

Gemini 2 est une mission suborbitale américaine mise au point dans le cadre du Programme Gemini.

Équipage[modifier | modifier le code]

Aucun, c'est un vol non habité.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Ce vol suborbital est destiné à tester différents systèmes du vaisseau, notamment le bouclier thermique lors de la rentrée dans l'atmosphère.

Le , la fusée Titan II est mise à feu mais le MDS (Malfunction Direction System) détecte une baisse de pression dans un circuit hydraulique et coupe les moteurs 1,7 seconde après leur allumage[1]. « Cette défaillance constitue une déception pour les techniciens ; cependant, comme lot de consolation, elle donne aux astronautes l'assurance que leur sécurité est entre bonnes mains[2]. »

Image prise durant le retour sur Terre.

La fusée décolle finalement le et le vaisseau culmine à 171km d'altitude avant de redescendre sur Terre et de se poser dans l'Atlantique, après 18 minutes et 16 secondes de vol, récupéré par le porte-avions USS Lake Champlain.

Le succès de la mission constitue le feu vert pour le premier vol avec équipage, programmé deux mois plus tard.

Quant à la cabine, l'US Air Force la fait remettre à neuf et l'envoie à nouveau dans l'espace le 3 novembre 1966 pour un nouveau vol suborbital, cette fois depuis une fusée Titan IIIB, dans le cadre du programme militaire MOL (Manned Orbiting Laboratory) ; lequel, finalement, sera abandonné en 1969.

Depuis 2010, la cabine est exposée au Air Force Space and Missile Museum, à Cape Canaveral.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Maurel, L'escalade du cosmos, Bordas, 1972, p. 132
  2. Ibid.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Barton C. Hacker etJames M. Grimwood, On the Shoulders of Titans : A History of Project Gemini, (lire en ligne)
    Histoire du programme Gemini (document NASA n° Special Publication-4203)
  • (en) Ben Evans, Escaping the bonds of earth : the fifties and the sixties, Springer, (ISBN 978-0-387-79093-0)
    Les premières missions habitées jusqu'au programme Gemini inclus

Sources[modifier | modifier le code]