Festival du chant de marin de Paimpol

Festival du chant de marin
Image illustrative de l’article Festival du chant de marin de Paimpol

Genre Musical et maritime
Lieu Paimpol (Bretagne)
Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 46′ 50″ nord, 3° 02′ 41″ ouest
Période Août tous les deux ans
Date de création 1989
Organisateurs Association Festival du chant de marin
Médias associés Télérama, France 3 Bretagne, Libération, France Bleu, Chasse-Marée, ArMen, La Presse d'Armor,
Site web www.paimpol-festival.bzh
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Festival du chant de marin
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Festival du chant de marin
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Festival du chant de marin

Le Festival du chant de marin de Paimpol (Gouel kan ar vartoloded en breton) est une manifestation musicale et maritime internationale qui a lieu tous les deux ans sur le port de Paimpol (Côtes-d'Armor).

Principalement dédiée aux chants de marins et aux bateaux anciens de toutes provenances, les vieux gréements, ce rassemblement maritime créé en 1989 prend pour thème à chaque édition un continent ou une région, représentatifs des musiques des mers du monde. Les visiteurs peuvent y découvrir leurs chansons, leurs bateaux et leur gastronomie.

La Fête du chant de marin, organisée par l'association de Paimpolais ADEPAR en 1989 et 1991, reprise depuis 1997[1] par une association soutenue par la commune de Paimpol, renommée Festival du chant de marin en 2007.

L'esprit du festival[modifier | modifier le code]

L'hommage à la tradition orale maritime[modifier | modifier le code]

Sur tous les bateaux, sous toutes les latitudes, ces chants répondaient à la nécessité de rythmer et synchroniser les manœuvres des matelots, à bord et à quai. En mer et dans les bistrots des ports, ils agrémentaient les indispensables moments de détente.

Leur côté « utilitaire » désormais révolu grâce aux progrès de la technique (ou à cause d’eux) les chants de marin sont venus aujourd’hui enrichir le patrimoine maritime et musical.

À chaque édition, le festival de Paimpol rend hommage aux marins, dont les chants perdurent par tradition orale, grâce aux collectages réalisés par des bénévoles.

Fréquence[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, le Festival a lieu tous les deux ans (années impaires)[2].

Le festival de Paimpol tisse tout au long de l’année des liens notamment avec les Fêtes maritimes de Douarnenez ou la Fête des chants de marin de Saint-Jean-Port-Joli au Québec. Il participe à des échanges avec des festivals de musiques actuelles, traditionnelles et du monde. Ainsi, en 20 ans d’existence, le festival de Paimpol fait partie du paysage culturel breton, aux côtés du Festival interceltique de Lorient, des Tombées de la nuit de Rennes, des Vieilles Charrues de Carhaix, du Bout du Monde de Crozon ou encore des Fêtes de Cornouaille de Quimper.

Paimpol et le festival[modifier | modifier le code]

Dès le début du XVe siècle, l’Europe découvre la morue grâce au commerce portugais. La consommation croissante de ce poisson entraîne alors une augmentation considérable des flottilles pour pêcher en haute-mer. Devant l’explosion du secteur, les marins-pêcheurs français sont tenus de payer la dîme au roi de France. En Bretagne, cette redevance est notamment consignée dans les actes de transactions, réalisés entre les moines de l’abbaye de Beauport à Paimpol et les habitants de l’île de Bréhat.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, Paimpol est connu pour être l’un des principaux ports de la pêche morutière au large de l’Islande. Pour preuve, jusqu’à 80 goélettes, armées chacune de 20 à 25 hommes, y appareillaient chaque année pour aller pêcher cette denrée. Une épopée immortalisée par l’écrivain Pierre Loti et son célèbre Pêcheur d’Islande.

Haut lieu de l’histoire maritime des Côtes-d'Armor, le port de Paimpol bénéficie d’une situation unique au cœur de la ville. Les premiers quais de Paimpol datent de 1842. En 1878, le premier bassin fut, lui, construit avec les pierres de l’ancien château fort de Bréhat. Le deuxième bassin, fut édifié en 1902. Il est actuellement dévolu à la plaisance. À l’époque de sa prospérité, plus de 80 goélettes s’alignaient dans les bassins de Paimpol, permettant de passer d’un quai à l’autre en empruntant les ponts des navires.

Le vieux Paimpol et son petit port de pêche contiennent des maisons à pans de bois, des hôtels particuliers d’armateurs, des artisans d’art, des vêtements marins, des produits locaux...

Partenaires[modifier | modifier le code]

Le Festival du Chant de Marin reçoit des subventions du Conseil départemental des Côtes-d'Armor et du Conseil régional de Bretagne. Il reçoit aussi le soutien financier et logistique de la ville de Paimpol et de Guingamp-Paimpol agglomération. De plus en plus d’entreprises privées, s’intéressent à l’événement en soutenant son action.

Programmation[modifier | modifier le code]

Bateaux[modifier | modifier le code]

L'Étoile de France au Festival 2009

Le Festival de Paimpol est aussi la fête des gréements traditionnels[9]. Tous les deux ans, le port accueille plusieurs centaines de bateaux du temps de la marine en bois. Et à leur bord, leur équipage, près d’un millier de marins, de tout âge[style à revoir]. Ils participent, la veille du Festival, au « repas des équipages » et chaque matin, au concert de cornes de brume qui annonce le début des festivités.

  • Les bateaux bretons : gréements traditionnels de Paimpol et des Côtes-d’Armor, Bisquines de Cancale et de Granville, old gaffers et côtre-corsaire de St-Malo, flambart de Locquémeau, chaloupe de Dahouet. Les voiliers de la Marine Nationale, les coquilliers de la Rade de Brest.
  • Les bateaux des côtes de France : de Dunkerque à La Rochelle.
  • La flottille des voiles-avirons : tous ceux qui ne peuvent venir que par la route sur remorque. Ils animeront le bassin par leurs manœuvres et leurs évolutions.
  • Les bateaux des îles Anglo-Normandes : de proches voisins friands de la Fête
  • Les bateaux de la côte Sud de l’Angleterre

Les autres bateaux internationaux dont certains voudront faire escale au hasard d’une croisière (les Hollandais, les Allemands, les Irlandais etc.)

Médias[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Le festival du chant de marin, compilation (double CD) Wagram Music
  • 2019 : 30 ans Festival du chant de marin - Gouel kan ar vartoloded (compilation Coop Breizh)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Festival du chant de marin 2013, documentaire de Michel Baracetti et Sylvain Ernault (DVD 52 min.)
  • 2011 : Paimpol 2011 (DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Rodaro, Le festival du chant de marin de Paimpol, Planète rêvée, , 160 p. (ISBN 2917871350)
  • Erwan Chartier-Le Floch, « Paimpol, la mer enracinée », ArMen, no 183, juillet-août 2011, p. 16-24

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]