Cyclone Fani

Wikipedia open wikipedia design.

Cyclone extrêmement sévère Fani
Image illustrative de l’article Cyclone Fani

Apparition
Dissipation
(Tempête post/extra-tropicale à partir du )

Catégorie maximale Cyclone catégorie 4
Pression minimale inconnue
Vent maximal
(soutenu sur 1 min.)
250 km/h

Dommages confirmés Au moins 1,8 milliard $US
Morts confirmés 89 (au 16 mai)
Blessés confirmés N/D

Zones touchées Inde, Bangladesh

Trajectoire de Fani
Trajectoire de Fani
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345
Saison cyclonique 2019 dans l'océan Indien nord

Le cyclone extrêmement sévère Fani (bengali : ফণী[N 1],[1]) est le deuxième cyclone tropical qui s'est formé dans la région de l'océan Indien nord pendant la saison 2019 et le premier à atteindre le seuil de cyclone sévère[2]. Le , il atteint la ville de Purî, dans l'État indien de l'Odisha[3].

Il est issu d'une dépression tropicale qui s’est formée à l’ouest de Sumatra, dans l’océan Indien le 26 avril. Suivie par le Joint Typhoon Warning Center (JTWC) sous l'identificateur 01B, elle a lentement dérivé vers l'ouest dans une zone propice au renforcement. Le système s’intensifia et deux jours plus tard deviendra le cyclone Fani. Le système se dirigea vers le nord, luttant contre un cisaillement des vents modéré en altitude qui entravait sa progression. Après être sorti de cette zone, Fani a commencé à s'intensifier rapidement et est devenu un cyclone extrêmement violent le 30 avril. L’intensité maximale fut atteinte le 2 mai, en tant que cyclone extrêmement sévère, l’équivalent d’un ouragan de catégorie 4 dans l'Échelle de Saffir-Simpson. Fani a continué à maintenir sa force jusqu'au moment de toucher la côte de l'Inde, sa structure convective s'est rapidement dégradée par la suite. Le 3 mai, Fani traversa Calcutta à l'intensité de simple cyclonique et le lendemain s'est affaibli en dépression tropicale. Le , après s'être affaiblit en dépression résiduelle, il atteint le Bangladesh[4].

Avant l'arrivée sur les terres, les autorités indiennes et bangladaises avaient déplacé au moins un million de personnes vers les hauteurs et les abris paracycloniques le long de la trajectoire prévue de Fani, ce qui aurait réduit le nombre de morts qui en a résulté[3],[5]. Au 16 mai 2019, 89 personnes auraient été tuées par Fani dans l'est de l'Inde et au Bangladesh.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Le service météorologique indien (IMD) a commencé à suivre une dépression située à l'ouest de Sumatra le 26 avril et l'a classée comme étant BOB 02. Plus tard dans la journée, le JTWC a émis un bulletin de formation de cyclones tropicaux pour le même système[6]. Par la suite, en se déplaçant vers le nord, il s'est transformée en dépression profonde à h 0 UTC le 27 avril. Le JTWC a alors commencé à le désigner comme 01B. Six heures plus tard, l'IMD a rehaussé le système en tempête cyclonique (équivalent de tempête tropicale dans le bassin Atlantique) et lui a donné le nom de Fani[7].

Le système a continué de s’intensifier jusqu’à 18 h 0 UTC, après quoi il a stagné pendant plus d’une journée alors que la convection autour du centre de la tempête variait. Fani a repris son renforcement vers 18 heures plus tard, l’IMD a lors rehaussé à tempête cyclonique sévère[8]. Fani commença alors une période d'intensification rapide, se situant dans un environnement très favorable avec des températures de surface de la mer de 30 à 31 °C et un faible cisaillement vertical du vent. Par conséquent, le JTWC a converti Fani en cyclone équivalent à la catégorie 1 dans l'échelle de Saffir-Simpson le 29 avril[9].

Le 30 avril vers h 0 UTC, l'IMD a rehaussé le statut Fani à tempête cyclonique très sévère[10]. L’organisation du système a continué de s’améliorer, avec une bande en spirale très serrée, précurseur de l’œil, ce qui a amené Fani à passer à cyclone extrêmement sévère vers 12 h UTC, soit l'équivalent d'un ouragan de catégorie 3 dans l'Échelle de Saffir-Simpson[11],[12].

Le développement a progressé plus lentement au cours des jours suivants, l'imagerie satellite du système ne s'étant guère été améliorée. Le 2 mai, toutefois, la couverture nuageuse centrale dense est devenu plus symétrique et l'œil plus distinct. Fani est devenu un cyclone équivalent à la catégorie 4 à h 0 UTC[13]. Peu de temps après, la tempête a entamé une nouvelle période d'intensification rapide, atteignant des vents soutenus d'une minute de 250 km/h, juste sous l'intensité d'un cyclone tropical équivalent à la catégorie 5 selon le JTWC[14].

Le 3 mai à h 30 UTC, Fani a touché terre près de Purî, Odisha, avec des vents soutenus de 3 minutes à 185 km/h[15]. La friction sur terre a rapidement dégradé la structure convective du cyclone et il s'est affaibli en cyclone équivalent à la catégorie 1 peu de temps après. Fani a continué à s'affaiblir se transformant en tempête cyclonique plus tard dans la journée avant de passer juste au nord de Calcutta. Le 4 mai, Fani est devenu une profonde dépression tropicale en se dirigeant au Bangladesh avant de dégénérer en dépression post-tropicale plus tard le même jour[16].

Préparatifs[modifier | modifier le code]

Le service météorologique indien a suivi la tempête et a émis de nombreux avertissements pour une grande partie du sud-est de l'Inde lorsque le cyclone a commencé à s'intensifier[3],[17]. En prévision de l'impact, le gouvernement de l'État d'Odisha a évacué plus de 1,2 million d'habitants des zones côtières vulnérables et les a déplacés plus haut dans des abris paracycloniques construits à quelques kilomètres de la côte. Les autorités ont déployé environ un millier de secouristes et 43 000 volontaires. Il a envoyé 2,6 millions de SMS pour avertir l'arrivée de la tempête ainsi qu'utiliser la télévision, les sirènes et les systèmes de sonorisation pour communiquer le message. Environ 7 000 cuisines furent déployées pour nourrir les personnes évacuées dans 9 000 abris[18],[19].

La marine indienne a préparé des navires de guerre et des aéronefs aux bases aériennes d'Arakkonam et de Visakhapatnam pour se préparer aux conséquences de la tempête et participer aux opérations de reconnaissance, de sauvetage et de secours[20]. À cette fin, le gouvernement d'Odisha a réquisitionné 300 bateaux à moteur, deux hélicoptères et de nombreuses scies à chaîne pour abattre des arbres[19].

La protection paracyclonique au Bangladesh fut déclenchée dans 19 districts côtiers[21]. Plus de 1,2 million de personnes furent évacuées et transférées dans des abris paracyclonique[22]. La marine bangladaise a déployé 32 navires de guerre pour fournir des secours d'urgence et une assistance médicale aux zones côtières en cas d'urgence[23].

Impact[modifier | modifier le code]

Bangladesh[modifier | modifier le code]

Au 16 mai, Fani avait fait 17 morts dans 10 districts[24]. La tempête a endommagé 13 000 habitations, dont 2 243 complètement détruites[25], et rasé environ 50 000 hectares de terres agricoles dans 35 districts du pays, les pertes agricoles s'élevant à 4,6 millions $US[26]. Les dégâts totaux au Bangladesh ont atteint 63,6 millions $US[27]

Le gouvernement du Bangladesh a distribué du riz, des aliments séchés et 234 000 $US aux personnes touchées par le cyclone[25].

Inde[modifier | modifier le code]

Dommages à Purï.

Au 16 mai, le cyclone au moins 72 morts en Inde : 64 en Odisha et 8 dans deux districts d'Uttar Pradesh[28],[29],[30].

La tempête a nui à l’approvisionnement en électricité et aux télécommunications dans plusieurs zones côtières d’Odisha et, dans une moindre mesure, du Bengale occidental. Les districts de Purï et Khordha (Odisha) furent les plus touchés[18]. Le temple de Jagannath à Purï a subi des dommages mineurs, le coût de la réparation fut cependant estimé à 738 000 $US[31]. L'université Siksha 'O' Anusandhan a également subi des dommages d'environ 4,3 millions $US[32]. Les dommages totaux à Odisha ont été estimés à environ 1,73 milliard $US, principalement des dommages matériels et le coût des secours[33]. Mais l'État d'Odisha a estimé à 2,46 milliards $US le montant pour reconstruire ses infrastructures[34].

L'État d'Andhra Pradesh n'a signalé aucune perte de vie ou de blessure, mais a estimé les dommages économiques à 8,5 millions $US dans les districts de Srikakulam et Vizianagaram[35].

Le Premier ministre de l'Inde, Narendra Modi, a annoncé le 3 mai que le gouvernement avait débloqué immédiatement plus de 145 millions $US pour les États touchés par Fani[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fani est un des noms fourni par le Bangladesh pour les listes de noms potentiels de cyclones dans l'océan Indien nord et signifie « serpent à capuchon ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « How Cyclone Fani got its name », Dhaka Tribune,‎ (lire en ligne)
  2. « Le cyclone intense Fani aborde les côtes indiennes du golfe du Bengale », sur www.meteofrance.fr (consulté le 5 mai 2019)
  3. a b et c « Le puissant cyclone Fani frappe l’Inde, plus d’un million de personnes évacuées », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2019)
  4. « Le cyclone Fani affaibli touche le Bangladesh, le pire semble évité », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2019)
  5. (en) Hari Kumar, Jeffrey Gettleman et Sameer Yasir, « ‘The Worst Is Over’: A Sigh of Relief in India, Mostly Spared by Cyclone », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone Formation Alert » [archive du ], Naval Meteorology and Oceanography Command, (consulté le 30 avril 2019).
  7. (en) « TC Advisory 2 » [archive du ], India Meteorological Department, (consulté le 30 avril 2019).
  8. (en) « TC Advisory 11 » [archive du ], (consulté le 30 avril 2019).
  9. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 01B (Fani) Warning 012 » [archive du ], Naval Meteorology and Oceanography Command, (consulté le 30 avril 2019).
  10. (en) « TC Advisory 13 » [archive du ], India Meteorological Department, (consulté le 30 avril 2019).
  11. (en) « TC Advisory 15 » [archive du ], India Meteorological Department, (consulté le 30 avril 2019).
  12. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 01B (Fani) Warning 016 » [archive du ], Naval Meteorology and Oceanoraphy Command, (consulté le 30 avril 2019).
  13. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 01B (Fani) Warning 022 » [archive du ], (consulté le 2 mai 2019).
  14. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 01B (Fani) Warning 023 » [archive du ], (consulté le 2 mai 2019).
  15. (en) « Cyclone Fani makes landfall in India », Deutsche Welle,‎ (lire en ligne).
  16. (en) « Bulletin 65 » [archive du ], India Meteorological Department, (consulté le 4 mai 2019).
  17. (en) Agence France Presse, « Cyclone Fani churns toward India, prompting evacuation of almost 1 million », CBS News,‎ (lire en ligne).
  18. a et b (en) Debabrata Mohanty et Snigdhendu Bhattacharya, « Fani leaves trail of devastation; India, Bangladesh count losses », Hindustan Times,‎ (lire en ligne).
  19. a et b (en) Hari Kumar, Jeffrey Gettleman et Sameer Yasir, « How Do You Save a Million People From a Cyclone? Ask a Poor State in India », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  20. (en) « Cyclone Fani: Naval ships, aircraft on standby », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  21. (en) « Bangladesh prepares for Fani as cyclonic storm draws near », Dhaka Tribune,‎ (lire en ligne).
  22. (en) « 12 lakh moved to shelters », The Daily Star,‎ (lire en ligne).
  23. (en) « Bangladesh Navy prepared to face Fani with 32 ships », Dhaka Tribune,‎ (lire en ligne).
  24. (en) « Cyclone Fani leaves trail of destruction in Bangladesh; 17 dead, several hurt », Northeast Now,‎ (lire en ligne).
  25. a et b (en) « Fani damages 53,000 acres of cropland, 13,000 houses », The Daily Star,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Fani damaged crops worth Tk 38.5 cr: Agriculture Minister », The Daily Star,‎ (lire en ligne).
  27. (en) « Fani storm loss estimated at Tk 536 crore », Banglanews24,‎ (lire en ligne).
  28. « Le puissant cyclone Fani frappe l’Inde, plus d’un million de personnes évacuées », Le Monde, 3 mai 2019.
  29. (en) Adil Ahmad, « India: Death toll from cyclone Fani climbs to 64 », sur AA.com (consulté le 12 mai 2019).
  30. (en) « Lightning kills 8 in Uttar Pradesh », New Indian Express,‎ (lire en ligne)
  31. (en) Suryakant Jena, « Srimandir Loss During Cyclone Fani Pegged At 5.1 Crore », Odisha TV,‎ (lire en ligne).
  32. (en) « Cyclone Fani: SOA university faces damage of Rs 30 crore », The New Indian Express,‎ (lire en ligne).
  33. (en) « Cyclone Fani: Odisha pegs losses at ₹11,942 crore », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  34. (en) Prashant K. Nanda, « Cyclone Fani-ravaged Odisha seeks ₹17,000 crore central assistance », Livemint,‎ (lire en ligne).
  35. (en) « Andhra Pradesh pegs loss due to Cyclone Fani at ₹58.62 crore », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  36. (en) « Cyclone Fani: Over Rs 1,000 crore released in advance, says PM Modi », DNA India,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :



This page is based on a Wikipedia article written by contributors (read/edit).
Text is available under the CC BY-SA 4.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.

Destek