Combat de Stockerau

Le combat de Stockerau se déroule le à Stockerau, dans l'actuelle Basse-Autriche, et oppose le régiment hessois des chevau-légers de la Garde dirigé par le général Jacob François Marulaz à la cavalerie du 6e corps d'armée autrichien sous les ordres du général Ludwig von Wallmoden. L'affrontement se solde par une victoire autrichienne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Consécutivement à la victoire de Napoléon lors de la bataille de Wagram le , le IVe corps français du maréchal Masséna se lance à la poursuite du VIe corps autrichien de Klenau qui retraite avec le reste de l'armée impériale et royale. Après avoir remporté un petit succès à Korneuburg le , Masséna est informé que les troupes ennemies reculent à travers la Bohême et décide de continuer la poursuite dans cette direction. Le général Marulaz, commandant la cavalerie du IVe corps, est en tête avec le régiment hessois des chevau-légers de la Garde[1], fort de trois escadrons pour un total de 150 cavaliers[2].

Déroulement du combat[modifier | modifier le code]

Le , Marulaz et ses hommes entrent dans Stockerau, à 43 km de Vienne, et se voient alors attaqués par les hussards autrichiens du VIe corps[1]. Au moment de la bataille de Wagram, les forces sous le commandement du général Ludwig von Wallmoden comptent 1 365 cavaliers des régiments de hussards no 7 Liechtenstein (8 escadrons, 712 hommes) et no 8 Kienmayer (8 escadrons, 563 hommes), mais les effectifs réellement engagés par Wallmoden à Stockerau restent incertains[3]. Une brève série d'engagements opposent les deux partis à l'issue desquels la cavalerie de Marulaz est rompue et presque entièrement détruite[1].

L'historien militaire français Alain Pigeard considère le combat de cavalerie de Stockerau comme un « échec sanglant » pour Marulaz[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Alain Pigeard, Dictionnaire des batailles de Napoléon, Paris, Tallandier, coll. « Bibliothèque napoléonienne », , 1022 p. (ISBN 2-84734-073-4). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Ian Castle et David G. Chandler (dir.), Aspern and Wagram 1809 : Mighty Clash of Empires, Osprey Publishing, coll. « Osprey / Campaigns » (no 33), , 96 p. (ISBN 1-85532-366-4). Document utilisé pour la rédaction de l’article