Bureau international des poids et mesures

Bureau international des poids et mesures
  • États membres
  • États associés
  • Anciens membres
  • Anciens associés
Histoire
Fondation
Prédécesseur
Cadre
Sigle
BIPM
Type
Domaines d'activité
Siège
Coordonnées
Langue
Organisation
Direction
Site web
Carte

Le Bureau international des poids et mesures (BIPM) est l'organisation intergouvernementale établie le par la signature à Paris d'un traité destiné à assurer « l'unification internationale et le perfectionnement du Système métrique » et connu depuis sous le nom de Convention du Mètre. Ses États membres agissent en commun concernant les sujets liés à la science des mesures et aux étalons de mesure. Le BIPM a pour mission de maintenir le système international d'unités (SI).

Le BIPM est situé au pavillon de Breteuil dans le parc de Saint-Cloud près de Paris, où il jouit d'un statut dérogatoire au droit commun du fait d'un accord de siège du [1]. Son accès est au 12 bis, Grande-Rue à Sèvres[2] (son adresse postale est également rattachée à Sèvres) bien que les bâtiments soient physiquement situés sur le territoire de Saint-Cloud[3].

Le BIPM a deux organes de gouvernance :

  • La Conférence générale des poids et mesures (CGPM) est l'organe plénier du BIPM. Elle est formée des délégués des États parties à la Convention du Mètre. La CGPM se réunit tous les quatre ans en moyenne. La dernière réunion de la CGPM (27e réunion) s'est tenue à Versailles en novembre 2022. Lors de la 26e réunion de la CGPM qui a eu lieu du 13 au 16 novembre 2018 à Versailles, les définitions de quatre des sept unités de base du Système international d'unités (SI) ont été révisées (le kilogramme, l'ampère, le kelvin et la mole).
  • Le Comité international des poids et mesures (CIPM) assure la direction et la surveillance exclusives du BIPM. Il est placé sous l'autorité de la CGPM. Il est composé de dix-huit membres, tous de nationalité différente afin d'assurer une large représentation de la communauté scientifique. Le CIPM dirige tous les travaux métrologiques que les États membres décident de faire exécuter en commun. Il peut soumettre des projets de résolution à la CGPM. Pour ce faire, il s'appuie sur les travaux des dix comités consultatifs qui couvrent l'ensemble des domaines de la science.

Missions[modifier | modifier le code]

Le pavillon de Breteuil, siège du Bureau international des poids et mesures, en 2017.
Sceau original du BIPM.

Selon le plan stratégique 2022, le BIPM a pour missions :

  • de représenter le SI dans le but de renforcer son adoption et son impact ;
  • d'être un centre pour la collaboration scientifique et technique entre les États membres ;
  • de coordonner le SI[4].

Ces différentes missions impliquent notamment la coordination du temps universel coordonné (UTC) ainsi que d'établir le temps atomique international[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine et fondation[modifier | modifier le code]

Le , l'Assemblée nationale adopte par décret un système de poids et de mesures fondé sur une unité de base de longueur : le mètre[6]. À partir du 1er janvier 1840, le système métrique est rendu obligatoire en France[6].

À l'occasion de l'Exposition universelle de Paris en 1867, un comité des poids et mesures voit le jour et se prononce en faveur de l'adoption universelle du système métrique. Cette même année, la conférence géodésique internationale recommande la construction d'un nouvel étalon du mètre et se prononce également pour la création d'un bureau international des poids et mesures[7].

Napoléon III approuve par décret le la création d'une commission scientifique internationale ayant pour but de propager l'usage général du système de mesure métrique. La Convention internationale du mètre se tient à Paris d'abord en 1870 puis en 1872. Les travaux de cette commission aboutissent à la fabrication de nouveaux prototypes métriques. Le est signée à Paris la convention du Mètre par dix-sept États[8]. Le Bureau international des poids et mesures est créé à cette occasion[6].

Dans un premier temps, le Bureau international des poids et mesures a pour mission de fabriquer les prototypes internationaux du mètre et du kilogramme qui constituent les deux unités fondamentales. Pour cela, le BIPM est doté d'un crédit de 260 000 francs et l'immeuble domaniale du pavillon de Breteuil ainsi que ses dépendances lui sont attribués[6].

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

Dans les années qui suivent sa fondation, le BIPM établit les nouveaux étalons internationaux, selon les missions qui lui ont été confiées. Les nouveaux étalons sont fabriqués sur la base des anciens étalons fondamentaux fabriqués au XVIIIe mais avec de meilleurs matériaux[7]. Ces étalons sont sanctionnés en 1889 par la première conférence générale des poids et mesures (CGPM)[7]. Des étalons sont ensuite distribués aux pays signataires de la convention du mètre[9]. C'est la première étape de la diffusion du système métrique.

Avec les progrès réalisés dans le domaine de la physique et de la métrologie au cours du XIXe, plusieurs initiatives pour créer un système d'unité reposant sur un système de grandeurs physiques[7]. En effet, le développement de l'électricité et des recherches sur le champ magnétique vont aboutir à l'établissement du système CGS, un système métrique d'unités physiques reposant sur le centimètre, le gramme et la seconde[9].

En 1901, Giovanni Giorgi montre qu'il est possible de fusionner les trois unités mécaniques (mètre, kilogramme et seconde) avec le système d'unités électriques pour constituer un système unique et cohérent. Une quatrième unité de nature électrique est ainsi ajoutée aux unités de base[9].

En 1921, la Convention du Mètre est révisée et permet au BIPM d'étendre ses compétences aux unités électriques et photométriques. En 1948, la CGPM demande au BIPM de procéder à une enquête internationale en vue d'étudier l'établissement d'une réglementation complète concernant les unités de mesure[9]. Ces travaux sont interrompus par la Seconde Guerre mondiale mais sont validés en 1954 par la CGPM qui adopte le nouveau système fondé sur le mètre, le kilogramme, la seconde, l'ampère, le degré kelvin et la candela. Ce système prend en 1960 le nom de système international d'unités (SI)[6]. Le BIPM en devient alors le garant. Pour satisfaire les besoins de la chimie, la CGPM ajoute en 1971 une septième unité au SI : la mole[6].

Directeurs[modifier | modifier le code]

No Nom[10] Pays d'origine Mandat Note
1 Gilberto Govi Drapeau de l'Italie Italie 18751877
2 Johannes Pernet Drapeau de la Suisse Suisse 18771879 Directeur par intérim
3 Ole Jacob Broch Drapeau de la Norvège Norvège 18791889
4 J.-René Benoît Drapeau de la France France 18891915
5 Charles-Édouard Guillaume Drapeau de la Suisse Suisse 19151936
6 Albert Pérard Drapeau de la France France 19361951
7 Charles Volet Drapeau de la Suisse Suisse 19511961
8 Jean Terrien Drapeau de la France France 19621977
9 Pierre Giacomo Drapeau de la France France 19781988
10 Terry J. Quinn Drapeau de la Grande-Bretagne Royaume-Uni 19882003 Directeur honoraire
11 Andrew J. Wallard Drapeau de la Grande-Bretagne Royaume-Uni 20042010 Directeur honoraire
12 Michael Kühne Drapeau de l'Allemagne Allemagne 20112012
13 Martin J.T. Milton Drapeau de la Grande-Bretagne Royaume-Uni Depuis 2013 Mandat en cours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Numérisation des différents documents relatifs à l'Accord de Siège.
  2. pav De Breteuil 12 Bis Grande Rue , 92310 SÈVRES, pagesjaunes.fr, consulté le 25 août 2021
  3. Extrait de la carte IGN au 125000, montrant la localisation du « pavillon de Breteuil », sur le territoire de Saint-Cloud, geoportail.gouv.fr, consulté le .
  4. « Strategic Plan (2022) for the BIPM », sur www.bipm.org, (consulté le )
  5. « BIPM Strategic Plan (2018) », sur www.bipm.org, (consulté le )
  6. a b c d e et f Céline Fellag Ariouet et Richard S. Davis, « Les grandes étapes du système international d'unités », dans Sur mesure, les 7 unités du monde / Made to Measure: the world's 7 units, Musée des arts et métiers, (ISBN 978-2-7118-7150-6)
  7. a b c et d Bureau international des poids et mesures, La collection d'instruments anciens du Bureau international des poids et mesures
  8. Bureau international des poids et mesures (Convention du mètre signée à Paris le ), Documents diplomatiques de la conférence du mètre : 1er séance du sous la présidence du duc Decazes, Paris, Imprimerie nationale, , 135 p., 21 cm (lire en ligne [PDF]).
  9. a b c et d Céline Fellag Ariouet, « Le système international d'unités », dans La science au présent, 2020, s,
  10. Directeurs du BIPM depuis 1875.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]