Élections législatives moscovites de 2019

Élections législatives moscovites de 2019
45 sièges de la Douma
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 308 469
Votants 1 591 054
21,77 %  +0,7
Votes blancs et nuls 59 182
Russie Unie Logo.svg Russie unie
Voix 495 591
31,15 %
Sièges obtenus 25  −13
Logo of the Communist Party of the Russian Federation.svg Parti communiste
Voix 499 643
31,40 %
Sièges obtenus 13  +8
Yabloko logo 2018.svg Iabloko
Voix 63 193
3,97 %
Sièges obtenus 4  +4
A Just Russia.svg Russie juste
Voix 196 896
12,38 %
Sièges obtenus 3  +3

Les élections législatives moscovites de 2019 ont lieu le afin de renouveler les membres de la Douma de Moscou, capitale de Russie au statut de ville fédérale.

Contexte[modifier | modifier le code]

Manifestations contre l'invalidation de plusieurs candidatures de l'opposition en juillet 2019
Face à face de manifestants avec la police

Plus d'une vingtaine de scrutins sont organisés dans les sujets de Russie le huit septembre. Ces élections se tiennent dans un contexte national de grogne sociale et de stagnation économique, en partie due aux sanctions économiques infligées au pays suite à l'annexion de la Crimée, tandis que la popularité du parti au pouvoir, Russie unie, s'effondre à l'été 2018 du fait de l'adoption de la très impopulaire loi relevant l'âge de départ à la retraite[1]. Pour un grand nombre des élections, le vote a lieu en l'absence des principaux candidats de l'opposition, empêchés de se présenter par la Commission électorale[2]. En réaction, d'importantes manifestations pacifiques ont lieu au cours des deux mois précédents le scrutin pour réclamer des élections libres, notamment à Moscou ou 50 000 personnes se réunissent le [3]. Le journaliste Ilya Azar (en), l'avocate Lioubov Sobol et le militant Nikolaï Liaskine, meneurs de la contestation, sont arrêtés et placés en détention préventive pour avoir participé à des « troubles massifs ». La police procède à près de 2 700 arrestations[1].

Les candidats du parti au pouvoir Russie unie tentent par conséquent de se distancier de leurs partis en se présentant officiellement en tant qu'indépendants[4].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Carte des 45 circonscriptions

La Douma de la ville de Moscou est composée d'un total de 45 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales[5].

Pour pouvoir concourir aux élections, les candidats doivent préalablement reccueillir les signatures de soutien de 3 % du total des électeurs inscrits sur les listes électorales dans leurs circonscriptions. En 2019, ce pourcentage représente entre 4500 et 5500 électeurs. Les candidats des partis représentés à la Douma d'État sont dispensés de cette condition[6].

Un candidat ayant réuni suffisamment de signatures peut néanmoins voir sa candidature rejetée si plus de 10 % du total de ses signatures sont jugées non conformes par la Commission électorale de la ville[7],[8]. Le rejet par la commission électorale des candidatures de treize candidats indépendants de l'opposition sous ce prétexte est à l'origine des manifestations records que connait la capitale au cours des mois précédant le scrutin[6].

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti des candidats élus par circonscription
Résultats des législatives moscovites de 2019[9]
Moscou Douma 2019.svg
Parti Voix % Sièges +/-
Parti communiste 499 643 31,40 13 Increase2.svg 8
Indépendants (Russie unie) 495 591 31,15 25 Decrease2.svg 13
Russie juste 196 896 12,38 3 Increase2.svg 3
Parti libéral-démocrate 138 145 8,68 0 Decrease2.svg 1
Communistes de Russie 79 062 4,97 0 Steady.svg
Iabloko 63 193 3,97 4 Increase2.svg 4
Rodina 12 187 0,77 0 Decrease2.svg 1
Les Verts 2 155 0,13 0 Steady.svg
Pouvoir civil 1 945 0,12 0 Steady.svg
Parti de la croissance 1 253 0,08 0 Steady.svg
Indépendants 41 802 2,63 0 Steady.svg
Votes blancs et invalides[a] 59 182 3,72
Votes valides 1 531 872 96,28
Votes blancs et invalides 59 182 3,72
Total 1 591 054 100 45 Steady.svg
Abstentions 5 717 415 78,23
Inscrits / participation 7 308 469 21,77

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pris en compte dans le calcul des pourcentages, en accord avec la loi électorale russe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandra Parachini, « Russie : des figures de l’opposition devant le tribunal avant les élections », sur lequotidien.lu (consulté le 7 janvier 2020)
  2. « Focus - Russie : un été marqué par la répression, avant les élections locales », sur France 24, (consulté le 7 janvier 2020)
  3. « Russie : mobilisation record à Moscou pour réclamer des « élections libres » », sur Le Point, (consulté le 7 janvier 2020)
  4. « Cinq choses à surveiller lors des élections en Russie », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 7 janvier 2020)
  5. (ru) « Устав города Москвы. Официальный сайт Московской городской Думы », sur Московская городская Дума (consulté le 7 janvier 2020)
  6. a et b « Élections locales en Russie : Un vote utile à n'importe quel prix », sur lecourrierderussie.com, (consulté le 7 janvier 2020)
  7. (ru) « Гудкова и Соболь не пускают на выборы в Мосгордуму », sur Ведомости (consulté le 7 janvier 2020)
  8. (ru) « Илья Яшин обжаловал в Мосгоризбиркоме снятие с выборов в Мосгордуму », sur Ведомости,‎ (consulté le 7 janvier 2020)
  9. Выборы депутатов Московской городской Думы седьмого созыва